Commentaires récents

Articles récents

ESSEC Business School : Master in Finance

11 novembre 2019 5 Comments

Après le MSc Finance & Private Equity de la LSE, le Petit Analyste vous propose de découvrir le Master in Finance de l’ESSEC. Excellente lecture !

Salut et merci d’avoir accepté l’interview ! Quel est ton parcours ?

J’ai fait une licence et un Master à l’Université de Paris-Dauphine, tous deux spécialisés dans « La Gestion de Patrimoine et Banque Privée » (Master 261). Durant ma scolarité, j’ai eu l’opportunité de faire plusieurs stages dont un premier au sein de la banque dépositaire CACEIS. Par la suite, j’ai effectué un stage au middle-office du département « Asset Management » de chez Rothschild & Co avant de continuer mon Master en apprentissage, pendant 2 ans, chez BNP Paribas Banque Privée.

Bien que la gestion de patrimoine soit un domaine riche et polyvalent englobant aussi bien des problématiques financières, juridiques et fiscales, j’avais une affinité avec les métiers liant conseil et finance. Je me suis donc naturellement renseigné sur les Masters en Finance. Je souhaitais me réorienter vers la finance d’entreprise pour me retrouver au cœur du tissu économique tout en étant au contact du top management. Il existe de nombreux Masters en finance en France et ce n’est pas toujours évident de bien savoir s’orienter.

Je ne voulais pas replonger dans plus de 2 ans d’études. Je me suis renseigné sur les Masters en finance d’HEC, de l’ESSEC et de l’ESCP et ceux à l’étranger, comme à la Bocconi ou à Imperial College, qui restaient d’ailleurs relativement coûteux. Mon choix s’est basé sur plusieurs critères : le classement international du programme, sa réputation, le parcours des alumni, les événements proposés au cours de la scolarité et le coût final. Le Master in Finance de l’ESSEC répondait clairement à tous ces critères.

La candidature au Master in Finance de l’ESSEC

Il est nécessaire de présenter le TAGE-MAGE (ou GMAT) et le TOEFL (ou TOEIC). Comment les as-tu préparés ? As-tu des conseils voire des livres à nous recommander ?

Il est nécessaire de passer, au choix, le TAGE MAGE ou le GMAT ainsi que le TOEIC. Je vous invite d’ailleurs à faire attention à la date de validité de ces derniers pour qu’ils entrent en compte dans votre dossier de candidature. Le site internet du Master récapitule très bien ces informations.

Pour le TAGE MAGE, il n’y a pas de secret : il faut le travailler régulièrement. Je l’ai travaillé sur une période de trois mois en essayant de faire trois sessions de trente minutes en pleine semaine et deux sessions de trois heures le week-end. Les deux semaines avant le passage de l’examen sont cruciales car il faut conserver les réflexes acquis lors de la préparation en amont. J’estime que certaines sous-épreuves sont à travailler en priorité car il est plus facile de viser un score proche de la perfection. Les parties Calcul, Suites Logiques et Raisonnement sont des sous-épreuves où l’assiduité du travail paie énormément le jour J.

Quant à la préparation, je conseille vivement « Le Grand Manuel du TAGE MAGE » qui est efficace et propose une fiche par notion à apprendre. Les annales sont exhaustives et sont à faire impérativement avec les mêmes contraintes de temps que pendant l’épreuve.

Pour le TOEIC, je ne peux que vous recommander « Le Pack Réussite du TOEIC » aux éditions Nathan. Le test est simple mais il ne faut pas le sous-estimer. Il est long et nécessite donc une grande capacité de concentration. Je vous conseille de faire au moins trois tests blancs.

Quelles expériences professionnelles ou extra-scolaire est-il préférable d’avoir ?

Sur le papier, aucune expérience professionnelle en finance n’est requise. Évidemment, en avoir une ne peut être qu’un avantage lors de l’évaluation de la candidature. Dans tous les cas, il faut être capable de parler de ses expériences et de savoir ce qu’on en a retiré et dans quelle mesure elles peuvent être utiles pour la suite de notre parcours. De manière générale, il faut montrer qu’on est acteur de son projet professionnel tout en faisant ressortir les aspects positifs.

C’est la même chose pour les expériences extrascolaires. Vous aurez des questions assez précises sur ce sujet. À vous de bien vendre vos expériences. Dire qu’on a voyagé dans tel pays ou qu’on a été membre d’une association sans expliquer ce qu’on en a retiré est fortement pénalisant.

Comment conseilles-tu d’organiser sa lettre de motivation ?

Il n’y a pas de lettre de motivation à proprement parlé. L’administration nous propose plutôt de répondre à plusieurs questions :

  • Pourquoi ce programme et pas un autre ?
  • Quelles valeurs vous pouvez apporter au Master ?
  • Quel est votre projet professionnel ?
  • Comment vous décririez-vous à quelqu’un que vous ne connaissez pas ? Etc …

De manière générale, vous devrez faire preuve de « storytelling » pour répondre. Les candidats doivent impérativement se démarquer au travers de ces questions. Le dossier des candidats est jugé dans son intégralité. Un excellent TAGE MAGE ou TOEIC ou un stage en finance ne vous aidera pas à décrocher automatiquement une place au sein de ce Master.

Aussi, il est toujours bon de montrer qu’on s’est bien renseigné sur le Master. Montrer qu’on a contacté des anciens du Master en citant leurs noms (name dropping) dans le dossier de candidature montre que vous avez été plus loin que simplement lire la plaquette. La vidéo de présentation réalisée par Campus Channel est également une source d’arguments pour vos essais en ligne.

Pour la question sur les qualités et les défauts, il faut toujours un exemple et un argument. Quand on présente un défaut, il faut savoir en retirer quelque chose de positif ou montrer qu’on travaille pour le corriger. Quant à la question du projet professionnel, il faut rester cohérent et réaliste. Ne présentez pas un plan de carrière précis sur dix ans.

Si vous envisagez une carrière en Asset Management, n’hésitez pas à parler du CFA que vous avez déjà passé ou que vous comptez faire via le partenariat entre l’ESSEC et le CFA Institute. Si l’on veut travailler en M&A, il faut être précis : pour quelles raisons intégrer une équipe large cap et non small cap, pourquoi s’orienter vers un secteur précis, pourquoi viser une boutique et non une banque ou encore pourquoi rejoindre un fonds de Private Equity après quelques années en M&A. Montrez que votre projet est réfléchi en spécifiant tous les tenants et aboutissants de vos choix. Cela démontrera une réelle motivation.

Comment s’est déroulé l’entretien ? Les questions sont-elles techniques ? De culture financière ?

Il n’y a pas d’entretien physique pour le Master in Finance. La procédure de sélection est assez exhaustive en elle-même pour se le permettre.

La promotion du Master in Finance de l’ESSEC

D’où viennent les étudiants de ta promotion, aussi bien en termes de formations que de nationalités ?

Une promotion est constituée d’environ cent-vingt étudiants. Plus d’une dizaine de nationalités sont représentées dans le programme. Il y a une majorité de Français, de Chinois, d’Indiens, d’Allemands et de Marocains.

La majorité des étudiants proviennent d’une formation en business, en finance, en comptabilité ou en économie. Les étrangers viennent souvent de Bachelors car c’est un parcours classique. Les Français proviennent aussi d’écoles d’ingénieurs telles que l’ESTP, les INSA, les Mines ou les Centrales.

Vers quels métiers s’orientent généralement les étudiants du Master in Finance de l’ESSEC ?

Techniquement, tous les métiers de finance sont envisageables après le Master in Finance de l’ESSEC, hormis le métier de Quant qui nécessite une formation spécifique comme les Masters El Karoui ou Laure Elie.

On distingue 3 grands corps de métiers :

  • Ceux de la Corporate Finance (choisi par environ deux tiers de la promotion) : M&A, ECM, DCM, Transaction Services, Project Finance ou encore Leveraged Finance ;
  • Ceux de la Finance de marché : Sales, Sales Trader, Trader, Gestion des Risques, Structuration et Analystes en Hedge Fund ;
  • Et ceux de l’Asset Management : Equity Research (ER) sell-side ou buy-side et Assistants en Gestion de Portefeuille.

Evidemment, le métier de M&A est toujours autant demandé mais l’Equity Research, le Project Finance et le Leveraged Finance sont de plus en plus prisés par les étudiants ! L’ECM et le DCM sont de bonnes alternatives pour ceux qui sont passionnés par la finance de marché et d’entreprise.

Chez qui ont-ils réussi à obtenir un stage ou une offre de CDI ? Certains étudiants vont à Londres ou ailleurs ?

Deux étudiants de ma promotion ont réussi à avoir une offre de CDI directement à la sortie du Master : une chez J.P. Morgan à Londres en M&A et l’autre en Equity Research chez Comgest.

Concernant les stages et Summer Internship, toutes les grandes banques recrutent parmi les étudiants de la formation : Deustche Bank, Citi, Lazard, Credit Suisse, Crédit Agricole, Nomura, BNP Paribas, Rothschild & Co, Ardian, les BIG 4 ou encore Engie (M&A in-house).

La compétition est toutefois rude et nous sommes en concurrence avec d’autres excellentes formations.

Sens-tu que les alumni sont accessibles ?

Oui et c’est un réel avantage ! Que ce soit par échange de mails, LinkedIn ou par téléphone, la plupart des alumni sont prêts à aider les nouveaux entrants. Le monde de la finance à Paris est très petit et quasiment tout le monde se connaît. La présence d’alumni dans de nombreuses institutions permet de se renseigner plus facilement sur l’organisation et les valeurs de l’entreprise. Cela permet également de te préparer aux entretiens. Je n’ai jamais été déçu à ce sujet : il y a un puissant effet de réseau à l’ESSEC.

Les cours

Comment sont organisés les cours ? Sont-ils à la carte ? Obligatoires ?

Il y a quatre trimestres :

  • T0 : septembre ;
  • T1 : d’octobre à décembre ;
  • T2 : de janvier à mars ;
  • T3 : d’avril à mai.
Trimestre 0 (T0) :

Ce « trimestre » dure environ cinq semaines et se conclut par le voyage à Londres avant de commencer le premier trimestre en octobre.

Trois cours sont proposés : Mathematics, Statistics et Financial Theory. Il s’agit d’une remise à niveau sur les éléments financiers et mathématiques nécessaires pour la suite. Les deux premiers cours évoqués peuvent être jugés très académiques mais ils seront plutôt utiles pour ceux désirant évoluer dans la finance quantitative. Le niveau reste toutefois abordable pour tout le monde.

Durant ce trimestre, Alumneye vient coacher les étudiants sur deux week-ends afin de les préparer au monde de la banque d’affaires, sa culture et ses process de recrutement hautement sélectifs et particulier.

Le trimestre est assez intense car tout le monde postule aux Summer Internships et doit suivre les cours en parallèle. C’est un bon aperçu du rythme de la banque d’affaires !

Trimestre 1 (T1) :

De nombreux cours sont obligatoires et concernent aussi bien la finance d’entreprise que la finance de marché : Corporate Financial Management avec les études de cas de la Harvard Business School, Options, Macroeconomics, etc. Des cours à la carte sont également proposés et permettent de se spécialiser, comme International Finance, Trading & Market Organization ou encore Agri-food Commodity Markets.

Le trimestre est aussi rythmé par différents événements, comme les séminaires pour préparer sa future carrière ainsi que le Forum Finance. Durant deux jours, l’ESSEC accueille de prestigieuses institutions financières, comme Goldman Sachs ou Ardian, permettant aux étudiants de rencontrer les professionnels du milieu.

Trimestre 2 (T2) :

C’est un des trimestres les plus corsés. Il y a de nombreux projets de groupes nécessitant un engagement conséquent et les candidatures pour les mois de juin, juillet, août et septembre sont à leur apogée. Ménager sa vie étudiante et les candidatures est un véritable défi.

Concernant les cours, le choix de la spécialisation intervient au début du trimestre : Finance d’Entreprise, Finance de Marché ou FinTech & Analytics (qui remplace Asset Management depuis septembre 2019). Chaque spécialisation a trois cours obligatoires spécifiques qu’il faut agrémenter d’électifs. Cela permet ainsi d’obtenir le nombre d’ECTS nécessaire. Le catalogue d’électifs est exhaustif et certains sont en commun avec le Programme Grande Ecole : VBA Programing for Corporate Finance, Real Estate Finance, Asset Management Simulation Game ou encore Wealth Management.

Le Trimestre se conclut avec le voyage à New-York ou à Hong Kong, selon le choix de l’étudiant. C’est l’occasion de rencontrer les plus grandes institutions financières de la planète.

Trimestre 3 (T3) :

Le dernier trimestre est plus calme et conclut notre spécialisation avec trois cours obligatoires, dont l’un, original, en « Ethics », et des nouveaux électifs à choisir. En finance d’entreprise, le cours de Private Equity est présenté par des professionnels de chez Ardian. Ils viennent de Londres et sont autant passionnés que pédagogues. Ils sont également accessibles, à l’image des autres intervenants de l’ESSEC. Les supports de présentation sont de très grande qualité.

L’année se conclut avec la possibilité de faire un stage ou un mémoire. La première option est largement plébiscitée par les étudiants. Le Master in Finance permet d’ailleurs aux étudiants de réaliser deux stages en fournissant deux conventions sous conditions. C’est rare d’avoir cette possibilité. Cela permet aux étudiants de renforcer le CV avant d’entrer dans le monde du travail.

Comment trouves-tu le rythme des cours ? As-tu le temps de t’impliquer dans la vie associative de l’école ?

Si l’on ne parle que des cours, je trouve que le rythme est correct. Cependant, si l’on rajoute à ça la recherche de stage, la préparation aux candidatures et les entretiens, le rythme devient tout de suite plus intense. Suivre les cours, valider les examens, participer aux événements organisés par les banques et passer les entretiens requiert une véritable organisation. Tous les étudiants de la formation sont dans la même situation et chacun s’entraide au cours de l’année.

Peu de gens s’impliquent dans la vie associative car la formation ne dure qu’un an et le rythme est très soutenu. J’ai eu la chance d’intégrer l’association de finance de l’école, ESSEC Transaction, où j’ai eu l’opportunité de discuter avec des gens passionnés et passionnants. Il y a des associations pour tous les goûts à l’ESSEC (sports, débats, politique, consulting, Junior Entreprise, jeux-vidéos, photographie, arts, etc.) donc je ne peux qu’encourager les étudiants à y postuler !

Y a-t-il beaucoup de travaux de groupe ou de recherche ?

Je dirai qu’environ 75% des cours implique des travaux de groupe. Ils demandent une bonne organisation sur la durée. Il arrive d’avoir trois projets de groupe et des rendus à présenter pendant une semaine.

Ce n’est pas insurmontable et la régularité dans le travail est le maître mot. La variété des profils des étudiants au sein de la promotion nous aide à mieux appréhender travaux de groupe. Valoriser une entreprise comme Ferrari avec un étudiant qui a déjà fait un stage en Equity Research ou en M&A est très formateur.

Comment sont notés les cours ? Examen final, travail de groupe, contrôle continu ?

Il y en a pour tous les goûts. Généralement, il y a toujours un examen final sur papier. La plupart des notes en continu sont quant à elles des travaux de groupe.

En général, la moitié de la notation finale correspond à l’examen et l’autre moitié correspond au contrôle continu. Le Master se voulant professionnel, il est normal que les travaux en groupe soient largement plébiscités. Cela est d’autant plus vrai pour le T2 et T3 qui sont moins académiques.

Peux-tu nous parler du voyage de promotion qui a lieu chaque année ?

Chaque année, il y a deux voyages :

  • Un à Londres à la fin septembre (non obligatoire mais fortement conseillé) avec des étudiants du Programme Grande École ;
  • Un à New-York ou Hong Kong à la fin du T2 vers mars-avril (obligatoire) spécifique au Master in Finance.

Dans les deux cas, nous sommes amenés à visiter des banques ou des institutions comme Bloomberg afin de networker et de mieux comprendre les organisations propres à chacune d’entre elles. C’est aussi l’occasion de revoir certains alumni du Master travaillant sur place. Une soirée alumni est toujours organisée lors du second voyage. Je recommande fortement le premier voyage non obligatoire car il a lieu durant les phases de candidature aux Summer Internship. C’est donc l’occasion rêvée pour en apprendre plus sur chaque banque et fonds.

Un mot pour la fin ?

Je ne regrette absolument pas mon choix. Il y a un réel esprit de corps à l’ESSEC et l’entraide est bien présente dans ce milieu compétitif. Les professeurs sont bienveillants et de nombreux événements spécifiques à l’ESSEC ou au Master nous aident à préparer notre carrière. Le Master in Finance sera le meilleur investissement de votre vie étudiante !

Merci à toi !

5 Comments

  • Jean 12 décembre 2019 at 0 h 08 min

    Merci Nixit pour le témoignage

  • […] le Master in Finance de l’ESSEC, quoi de plus naturel que de parler du Mastère Spécialisé (MS) en finance de l’ESCP ? […]

  • Le Petit Analyste - HEC : MSc International Finance 16 février 2020 at 19 h 10 min

    […] le Master in Finance de l’ESSEC et le Mastère Spécialisé finance de l’ESCP, impossible de ne pas parler du MSc […]

  • […] le baccalauréat, j’ai intégré une formation en finance dans une université parisienne avant d’entrer à l’ESSEC. J’ai effectué plusieurs stages en finance, dont un en M&A en boutique et un Summer […]

  • Le Petit Analyste - Le M2MO (ex Laure Elie) 14 décembre 2020 at 21 h 08 min

    […] Bonjour ! Après le baccalauréat, j’ai intégré une licence MASS, ou Mathématiques Appliquées aux Sciences Sociales. J’ai ensuite fait un M1 en mathématiques pour l’économie et la finance dans une université parisienne. J’ai par la suite intégré le master Laure Elie en parallèle du programme Grande Ecole de l’ESSEC. […]

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    A propos

    A propos

    Le Petit Analyste

    Bienvenue sur le site du Petit Analyste. Interviews de professionnels de la finance, présentations de formations ou encore conseils pour les Summer Internships, tout ce qu'il faut savoir pour réussir sa carrière en finance.

    Les Réseaux Sociaux

    ×