Commentaires récents

Articles récents

Tout ce qu'il faut savoir sur le Project Finance en industrie : process, différences avec la banque, acteurs, salaires ...

Le Project Finance en industrie

11 décembre 2022 No Comments

Après le Project Finance côté banque, le Petit Analyste vous présente le Project Finance chez un grand groupe industriel. Excellente lecture !

Bonjour et merci d’avoir accepté l’interview ! Quel est ton parcours ?

Après le baccalauréat, j’ai rejoint une école d’ingénieurs où j’ai eu l’opportunité de suivre un cours de financements de projets, ou Project Finance. C’était passionnant et cela m’a donné envie de faire carrière dans le milieu. J’ai donc complété ma formation par un Mastère Spécialisé en finance dans une grande école de commerce parisienne.

Mon stage de fin d’études s’est déroulé dans l’équipe de financement de projets d’une banque française à Paris. Cette expérience a confirmé mon intérêt pour le métier. J’ai ensuite commencé ma carrière en tant qu’Analyste dans une banque française, toujours en financement de projets, avant de rejoindre un grand industriel.

De la banque au secteur industriel

En quoi consiste le Project Finance chez un grand groupe industriel ? Quelles sont les différences avec le Project Finance en banque ?

Un banquier est amené à travailler sur des missions de financement ou des mandats de conseil. Cela permet d’aborder les différents aspects d’un projet. De son côté, l’industriel peut avoir plusieurs casquettes : développeur, constructeur ou investisseur.

Le rôle du développeur

Le développeur travaille principalement sur des projets greenfield, c’est-à-dire qui ne sont pas encore sortis de terre. L’autorité publique va d’abord lancer un appel d’offres pour la construction d’une infrastructure, comme une autoroute ou un aéroport. Le développeur va dans un premier temps réaliser une étude de faisabilité. Nous analysons ainsi les risques et l’attrait commercial de l’actif. Nous devons également nous assurer de l’absence de recours intenté par une ou plusieurs associations. C’est un élément extrêmement important, comme en témoigne l’annulation du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, il y a quelques années.

Ces études sont réalisées en interne par les équipes juridiques et techniques. C’est à la suite de cette analyse préliminaire que nous décidons de poursuivre ou non le projet. Assez peu d’entreprises peuvent se permettre de développer des projets greenfield car ces études sont chronophages, complexes et onéreuses.

Le rôle des constructeurs – exploitants

Pour un constructeur – exploitant, le plus important est le contrat de construction ou d’exploitation dans un schéma de financement de projets. Ils devront analyser en profondeur la nature du contrat, les risques sous-jacents ainsi que les clauses juridiques.

Ces dernières sont des éléments extrêmement importants dans l’univers du financement de projets. Prenons l’exemple des clauses concernant les coûts de construction. Historiquement, c’était un montant forfaitaire et non révisable. Avec l’inflation actuelle, les constructeurs ne peuvent plus s’assurer de la stabilité du coût du projet. Des clauses de révisions de prix se sont donc rajoutées aux contrats. Sans cela, des petits constructeurs pourraient se retrouver en faillite.

Le rôle de l’investisseur

En tant qu’industriel, nous sommes partie prenante du projet et nous investissons dans la SPV, ou Special Purpose Vehicle. Cela permet de rassurer les prêteurs et le concédant quant à l’implication de l’industriel dans le projet. Cela lui permet également d’être à la table des négociations lors des discussions sur le contrat de tête, que ce soit un Partenariat Public – Privé (PPP) ou une concession. C’est important car les clauses du contrat de tête seront appliquées aux différents sous-contrats.

A quels types de poste peut prétendre un banquier en Project Finance après quelques années d’expérience ?

Le Project Finance en banque offre de nombreux débouchés. Tu peux bien sûr rejoindre un fonds d’investissements, que ce soit un fonds de dette ou un fonds de Private Equity. Tu peux également rejoindre un cabinet de conseil ou un groupe industriel.

En général, un Associate qui rejoint une entreprise industrielle sera nommé Manager ou responsable de financement. Un Vice President voire un Assistant Director aura la charge d’une équipe.

Justement, quel type d’entreprises industrielles possède des équipes de Projet Finance ?

On peut citer les entreprises spécialisées dans les infrastructures, comme Vinci, Colas, Eiffage ou Fayat mais aussi la SNCF, la RATP ou encore ADP. Dans le secteur de l’énergie, on retrouve EDF, Engie, Total, Veolia, EON ou GreenYellow. Les entreprises de télécommunication s’appuient également sur les équipes de financement de projets.

Ces entreprises peuvent avoir à la fois des équipes de financement de projets, qui s’occupent de la partie financière, des équipes juridiques et d’autres en gestion de projet, pour coordonner les différentes parties prenantes.

Pourquoi as-tu décidé de rejoindre un groupe industriel et comment as-tu préparé ton départ ?

Découvrir un projet dans son intégralité

Je me suis orienté vers un groupe industriel pour plusieurs raisons. Je souhaitais avant tout voir la vie d’un projet dans son ensemble, ce qui n’est pas le cas en banque ou en cabinet de conseil. Je voulais également maîtriser en profondeur les différents aspects juridiques du financement de projets. En effet, les notions abordées sont complexes et font appel à différents types de droit : public, privé, common law, droit français ou encore droit européen. Le fait de travailler dans un groupe industriel te permet d’aborder toutes ces notions.

Rejoindre – ou non – un fonds d’investissement

Je n’ai pas souhaité rejoindre un fonds d’investissements car, assez peu d’établissements s’intéressaient aux actifs greenfield. Certains fonds d’infrastructures proposent d’ailleurs des financements LBO classiques. Ils rachètent des entreprises dans le secteur pour les revendre quelques années après. Une expérience dans un fonds te permet toutefois d’avoir une très bonne vision de l’industrie.

Le passage de la banque à un groupe industriel

Mon arrivée dans un groupe industriel s’est faite naturellement, en postulant à des offres en ligne. Il est bien sûr possible de faire appel à un chasseur de têtes ou à son réseau, voire les deux à la fois. Il n’y a pas de règle en la matière.

A partir de quel niveau d’ancienneté est-il intéressant de partir ?

C’est un métier complexe et il est crucial de maîtriser la modélisation financière et les grands principes juridiques. Je vous conseille donc d’être Associate avant d’envisager de partir ailleurs.

Contrairement au M&A, vous pouvez quitter la banque au niveau Vice President ou Director. Cela  peut être vu comme un avantage, car vous maîtrisez parfaitement la modélisation financière et vous êtes familier des négociations avec les différentes parties prenantes. C’est une véritable plus-value pour le recruteur.

Quid de la différence de salaire entre les industriels et les banques ?

Des bonus plus faibles

Les fonds d’investissements, les banques et les groupes industriels proposent des salaires fixes se situant à peu près dans la même fourchette. La différence réside principalement dans le bonus, même si on est loin des variables que l’on retrouve en M&A.

Les groupes industriels vont proposer certains avantages pour compenser les bonus moins élevés. Il arrive d’ailleurs qu’ils offrent une prime si l’appel d’offre est remporté ou le projet terminé.

La pandémie et l’inversion du rapport de force

La pandémie a eu un impact sur le marché du travail. La pénurie de juniors – Analystes et Associates – à la suite de la crise de la COVID-19 a rééquilibré le rapport de forces entre les salariés et les banques. Le marché est désormais beaucoup plus flexible.

Les équipes de Project Finance dans les groupes industriels sont-elles composées majoritairement d’ingénieurs ?

Je trouve qu’il y a plus d’ingénieurs qu’en banque même s’il est possible de travailler dans ce milieu sans parcours scientifique.

Au cœur du Project Finance en industrie

Quelles sont les étapes d’une transaction ?

Les deux grandes étapes sont la remise d’offres et le closing. Tout commence lorsque l’autorité concédante lance un appel d’offres. Chaque entreprise va étudier le projet en justifiant de leurs compétences. L’autorité concédante remettra ensuite un cahier des charges aux candidats sélectionnés. C’est là que débute la première étape.

La remise d’offre

L’entreprise va d’abord sélectionner les partenaires, comme les fonds d’investissements ou les industriels, ainsi que les cabinets de conseils en charge de l’étude financière, l’analyse des risques de trafic et commerciaux, l’analyse technique … En parallèle, nous montons une structure financière en ligne avec le contrat et les risques du projet tout en sollicitant et en négociant avec les prêteurs.

Une fois que tout est validé, nous remettons l’offre à l’autorité concédante. Si nous sommes sélectionnés, nous passons au closing.

Le closing

Cette étape implique de longues négociations à propos des différents contrats liés au projet. Une fois tout cela validé, nous signons la documentation juridique et financière. En tant qu’industriel ou investisseur, nous pouvons, après quelques années, participer au refinancement de la dette ou vendre nos parts dans le projet.

Quid des horaires et des éventuels déplacements ?

Le rythme ressemble beaucoup à celui de la banque, lorsque je travaillais sur des missions de financement. Nos soirées et nos week-ends sont ainsi préservés. A l’inverse, plus une échéance importante approche et plus les journées seront longues. Il arrive également de devoir travailler le week-end.

En termes de déplacement, tout dépend des projets et des partenaires. Je voyage relativement peu car mes projets sont localisés principalement dans l’Hexagone. A l’inverse, j’ai des collègues qui peuvent partir plusieurs semaines car le projet se situe de l’autre côté de l’Atlantique.

As-tu remarqué une différence de mentalité ?

Les mentalités sont similaires à celles que l’on retrouve en Project Finance en banque. Je trouve qu’il y a toutefois un peu plus de pression en banque car les équipes ont des objectifs annuels à atteindre. A l’inverse, les industriels ont une vision à long terme. J’ajouterai que l’on pourrait les comparer à des entrepreneurs, dans le sens où ils sont là pour faire sortir de terre des projets, et non simplement les financer.

Le mot de la fin : quels conseils aurais-tu à donner à un jeune diplômé commençant sa carrière en Project Finance ?

Je vous recommande de commencer votre carrière en banque ou dans un cabinet de conseil. Vous maîtriserez ainsi la modélisation financière, ce qui est un véritable atout sur le marché du travail. Le financement de projets ne se limite toutefois pas à l’aspect financier. Vous devez également être familier avec les différentes notions de droit. C’est un apprentissage long et fastidieux.

Mon passage chez un industriel m’a permis de renforcer mes connaissances juridiques. A l’inverse, d’anciens collègues travaillant désormais en fonds d’investissements sont moins exposés à ces problématiques.

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos

A propos

Le Petit Analyste

Bienvenue sur le site du Petit Analyste. Interviews de professionnels de la finance, présentations de formations ou encore conseils pour les Summer Internships, tout ce qu'il faut savoir pour réussir sa carrière en finance.

Les Réseaux Sociaux

×