Commentaires récents

Articles récents

magistère finance assas

Le Magistère Finance d’Assas

9 janvier 2022 No Comments

Le Petit Analyste vous propose aujourd’hui l’interview de trois étudiantes du Magistère Finance d’Assas. Excellente lecture !

Salut et merci d’avoir accepté l’interview ! Quels sont vos parcours ?

Ambre : Après le baccalauréat, j’ai intégré Assas avec pour projet professionnel de travailler dans le marché du luxe et de l’art. J’ai ensuite candidaté au Magistère car j’ai rapidement vu les liens qu’entretiennent la finance et l’art. Je suis actuellement en Master 1 du Magistère Banque Finance et présidente du Bureau des Elèves. Au niveau professionnel, j’ai eu l’opportunité de réaliser des stages en galerie, en maison de vente ainsi que dans un cabinet de conseil à Londres.

Manon : J’ai intégré une classe préparatoire ENS Cachan en économie et gestion après mon baccalauréat. J’ai ensuite souhaité m’orienter en finance et j’ai donc naturellement rejoint le Magistère Banque Finance d’Assas. Je suis actuellement en dernière année et j’effectue une alternance dans l’équipe Leveraged Finance d’une grande banque française à Paris. Avant cela, j’ai fait ma première partie de césure dans une boutique M&A avant d’enchaîner sur un second stage en Private Equity, dans un grand fonds français.

Estelle : Comme Manon, j’ai fait une classe préparatoire ENS Cachan avant de m’orienter en finance de marché. J’ai effectué ma première partie de césure dans une société de gestion en tant que Sales. C’est là que j’ai découvert le monde de la gestion d’actifs. J’ai ensuite fait un stage en finance responsable dans une banque. Je suis actuellement en dernière année du Magistère et j’effectue une alternance en tant qu’Assistante Gérant Actions chez un gestionnaire d’actifs.

La candidature au Magistère Finance d’Assas

Quelles sont les différences entre le Magistère Finance d’Assas et les autres formations plus classiques en finance ?

Cours généralistes et spécialisations

Ambre : Il y a pas mal de différences. C’est une formation en trois ans, sans compter l’année de césure, qui s’étale de la troisième année de licence à la deuxième année de Master. Les étudiants choisissent souvent d’effectuer une année de césure entre les deux années de Master.

La spécialisation n’a lieu qu’en dernière année, ce qui te permet de toucher à la fois à la finance d’entreprise et à la finance de marché pendant les deux premières années. C’est très appréciable car il est finalement assez rare qu’un étudiant sache exactement vers quoi s’orienter.

En plus de proposer un partenariat avec le CFA Institute de Paris, les cours correspondent peu ou prou au programme du CFA (Chartered Financial Analyst). C’est un atout considérable pour ceux désireux de passer l’examen.

Un bon équilibre entre théorie et pratique

Estelle : La formation est également un bon équilibre entre théorie et pratique. En effet, les cours dispensés sont d’un bon niveau et les concepts vus sont assez poussés. Il est également possible d’effectuer un stage à la fin de la première année, une année de césure entre le Master 1 et le Master 2 ainsi qu’une alternance au cours de la dernière année. Tu arrives donc sur le marché du travail avec près de deux ans et demi d’expérience, en plus d’avoir de solides connaissances théoriques. Il n’est d’ailleurs pas rare de convertir son alternance en CDI au sein de l’équipe.

Manon : Pour compléter les propos d’Ambre et Estelle, on a la chance d’être au cœur d’une des plus grandes places financières européennes. C’est idéal pour se constituer un réseau professionnel. Je rajouterai aussi que le réseau des anciens est actif et qu’il y a une vraie cohésion au sein des différentes générations. Certains cours sont par exemple donnés par d’anciens élèves.

Comment intégrer le Magistère Finance d’Assas ?

Ambre : La très grande majorité des étudiants intègre à la suite des deux années de classe préparatoire ou à la fin de la deuxième année de licence à l’université. On peut néanmoins directement rentrer en première ou en deuxième année de Master, même il y a moins de place que pour ceux souhaitant intégrer en première année.

Estelle : Environ la moitié des étudiants de ma promotion vient d’une deuxième année de licence, souvent d’une université parisienne. L’autre moitié de ma promotion vient de classes préparatoires.

De quoi se compose le dossier de candidature ?

Ambre : Le dossier est classique. Il faut fournir un CV, une lettre de motivation et les relevés de notes des années précédentes. Les candidats admissibles doivent ensuite passer un QCM avant d’être éventuellement reçus en entretien. Le QCM couvre peu ou prou le programme d’une licence d’économie et gestion. Attendez-vous donc à des questions de macroéconomie, de microéconomie, de mathématiques, de statistiques, d’anglais et de culture économique.

Estelle : Je vous conseille également de fournir une, voire deux lettres de recommandation. Il n’y a d’ailleurs pas de TAGE-MAGE ou de TOEIC à passer, contrairement aux admissions parallèles en écoles de commerce.

Est-il nécessaire d’avoir un projet professionnel bien défini ?

Estelle : Non, ce n’est pas nécessaire d’avoir un projet professionnel précis, même s’il faut bien sûr se renseigner sur les différents débouchés qu’offre la formation.

Est-il recommandé d’avoir une expérience professionnelle pour intégrer la formation ?

Ambre : C’est bien sûr un atout pour votre dossier de présenter un projet professionnel et d’avoir des stages en lien avec ce dernier. Le jury sait toutefois qu’il est difficile pour un étudiant en deuxième année de licence d’avoir des expériences professionnelles pertinentes. Personne ne décroche de stage en Private Equity ou en M&A à la sortie du baccalauréat. Le jury s’intéressera donc surtout à la personnalité du candidat et à son parcours académique plus qu’à ses expériences professionnelles.

Comment se déroule l’entretien ?

Estelle : L’entretien dure entre vingt et trente minutes. Le jury se compose de plusieurs professeurs du Magistère en charge de différentes matières, comme le droit, l’informatique ou les mathématiques.

Il faut d’abord se présenter brièvement. Ils peuvent ensuite vous poser des question sur vos points faibles. Ils vont, par exemple, vous demander pourquoi vous avez eu une mauvaise note dans telle ou telle matière et comment vous comptez y remédier. Vous aurez bien sûr aussi des questions sur votre projet professionnel.

Pour finir, une partie de l’entretien se déroulera en anglais et vous serez amené à parler de vos passions. Nous vous conseillons de vous préparer en avance.

Manon : C’est surtout un entretien de motivation. Préparez bien votre présentation, peaufinez votre projet professionnel et renseignez-vous sur les cours et la vie associative.

Ambre : Effectivement, ce n’est pas un entretien technique, sauf si vous jouez au malin ! (Rires) Ne dites pas que vous avez par exemple déjà fait du calcul stochastique si vous ne maîtrisez pas le sujet. Vous risquez de passer un mauvais quart d’heure.

Estelle : Exact ! (Rires) Il y a aussi parmi les membres du jury un étudiant de dernière année. Il est là pour rassurer le candidat et mettre en avant ses points forts.

La promotion du Magistère Finance d’Assas

Quel est le profil des étudiants du Magistère Finance ?

Ambre : Une promotion est composée d’une trentaine d’élèves. Il faut une bonne base en mathématiques et en économie, c’est donc pour cela que la majorité des étudiants viennent d’une licence d’économie et gestion ou d’une classe préparatoire. Il arrive aussi que des étudiants venant d’écoles d’ingénieurs rejoignent le Magistère.

Vers quels métiers s’orientent généralement les étudiants du Magistère ?

Manon : Cela dépend bien sûr des promotions mais depuis quelques années, environ un tiers des étudiants souhaite travailler en finance d’entreprise. Les débouchés sont variés : M&A, Private Equity, Financements Structurés …

Quels sont les événements, professionnels ou étudiants, organisés au cours de l’année ?

Ambre : Le Magistère a son propre BDE en charge aussi bien des événements professionnels qu’extrascolaires. Nous organisons des conférences à thème, des ateliers photos pour le CV ainsi que des visites de salles de marché. Nous avions également l’habitude d’organiser un voyage à Londres avant la pandémie.

Le BDE organise aussi un week-end d’intégration permettant aux étudiants de rencontrer les autres promotions. Nous proposons régulièrement des afterworks, qu’ils soient réservés aux étudiants du Magistère Finance d’Assas ou en partenariat avec les autres Magistères, comme celui de Dauphine, de la Sorbonne ou le Magistère de droit des affaires d’Assas. Les alumni y sont également régulièrement conviés, permettant ainsi de maintenir le lien entre chaque promotion.

Comment trouvez-vous l’ambiance au sein de la promotion ?

Manon : L’ambiance est super ! Nous sommes une petite promotion, ce qui permet à chacun de se connaître plus facilement. Il n’y a pas du tout d’esprit de compétition. L’entraide et la bienveillance sont les maîtres mots.

Sentez-vous que les alumni sont accessibles ?

Ambre : Ils sont super impliqués et nous aident énormément. Ils n’hésitent pas à prendre de leur temps pour nous donner des conseils pour les entretiens, répondre à nos questions sur notre avenir professionnel ou corriger notre CV.

Manon : Il arrive également que des alumni prennent en stage des étudiants du Magistère. Il y a un véritable lien.

Les cours

Comment sont organisés les cours ?

Ambre : En première et deuxième année, tous les cours sont obligatoires. Ils durent trois heures et se déroulent en petit groupe. Cela ressemble à des TD.

Manon : En troisième année, tu as un tronc commun avec des cours de droit, de finance comportementale, de gestion des risques ou encore d’anglais financier. Tu peux ensuite choisir une spécialisation. J’ai choisi finance d’entreprise, ce qui me permet d’avoir des cours spécifiques comme audit, M&A ou droit des entreprises.

Estelle : Les étudiants choisissant la spécialité finance de marché auront de nombreux cours liés aux marchés actions et dérivés actions. Ils retrouveront également des enseignements sur le calcul stochastique ainsi que pas mal de programmation, que ce soit en VBA ou en Python.

Quelle que soit la spécialité choisie, nous devons rendre un mémoire. C’est un mélange entre mémoire de recherche et rapport d’alternance.

Ambre : En ce qui concerne les examens, tu as de plus en plus de travaux de groupe à présenter en fin de semestre. Ce ne sont plus uniquement des examens sur table.

Comment trouvez-vous le rythme des cours ?

Ambre : C’est intense. Tous les cours sont obligatoires les deux premières années et couvrent des domaines variés comme la finance d’entreprise, la finance de marché, l’économétrie, l’anglais ou l’informatique.

Manon : Il y a une quarantaine d’heure de cours par semaine et il peut arriver de commencer à 8 h et de finir à 22 h, avec des pauses au milieu. Cela reste intense même si c’est moins éprouvant que le rythme en classe préparatoire.

Estelle : Effectivement, les journées sont chargées mais il y a peu de travail à la maison. L’année devrait donc bien se passer si vous écoutez en cours et que vous prenez des notes.

Comment sont les enseignants ?

Manon : Le corps professoral est composé à la fois d’universitaires et de professionnels. C’est très appréciable.

Quelles matières vous ont intéressées ?

Manon : J’ai beaucoup aimé le cours de droit des affaires. Je n’avais jamais fait de droit avant, c’était super intéressant. J’ai aussi bien apprécié le cours de M&A.

Estelle : J’ai bien aimé le cours de droit du financement. Un de mes premiers stages avait lieu en Private Equity et j’ai ainsi pu retrouver et approfondir des éléments que j’avais déjà vus. J’ai aussi beaucoup aimé les cours d’informatique ainsi que ceux sur les produits exotiques.

Ambre : J’ai beaucoup apprécié les cours de gestion obligataire et l’introduction aux marchés financiers. Les conférences présentent également un réel intérêt en nous permettant de préciser notre projet professionnel.

Comment trouvez-vous le Magistère ? Etes-vous satisfaites de l’expérience ?

Estelle : La formation est extrêmement enrichissante en plus d’être reconnue sur le marché du travail. J’ai rencontré des étudiants et des professeurs très intéressants. Je la recommande à tout étudiant ambitieux souhaitant travailler en finance.

Manon : Je suis d’accord avec Estelle. En plus de ça, les cours sont aussi complets que variés et le fait de ne se spécialiser qu’en dernière année m’a permis de découvrir différents aspects de la finance.

Ambre : La formation a réussi à prendre le meilleur du monde professionnel et universitaire. Les étudiants sont globalement satisfaits et c’est pour cela que les alumni sont autant impliqués.

Estelle : Comme l’a dit Estelle, la formation est reconnue sur la place parisienne. La prochaine étape est donc de faire briller le Magistère à l’international !

Merci pour vos témoignages !

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos

A propos

Le Petit Analyste

Bienvenue sur le site du Petit Analyste. Interviews de professionnels de la finance, présentations de formations ou encore conseils pour les Summer Internships, tout ce qu'il faut savoir pour réussir sa carrière en finance.

Les Réseaux Sociaux

×