Commentaires récents

Articles récents

magistère banque finance assurance

Le Magistère Banque Finance Assurance de Dauphine

11 juillet 2021 No Comments

Après les Masters 203 et 225 de Dauphine, nous vous présentons le Magistère Banque Finance Assurance. Excellente lecture !

Salut et merci d’avoir accepté l’interview ! Quel est ton parcours ?

Etudiante : Après un baccalauréat scientifique, j’ai intégré Dauphine en licence d’économie et gestion. J’ai fait ma première année sur le campus de Paris avant de rejoindre le campus de Londres l’année suivante. J’ai ensuite intégré le Magistère Banque Finance Assurance. Ma première partie de césure s’est déroulée en DCM dans une banque française avant de faire un stage en valorisation dans un Big 4. A la suite de ma césure, j’ai fait un Summer Internship dans une banque anglo-saxonne, à Londres. Je me suis spécialisée en finance d’entreprise durant ma dernière année.

Etudiant : J’ai obtenu un baccalauréat scientifique avant de rejoindre Dauphine en licence de mathématiques appliquées. Après deux années de licence, je me suis rendu compte que je n’étais pas prêt à faire que des maths toute ma vie et je voulais quelque chose de plus concret tout de suite. J’ai donc préféré rejoindre le Magistère Banque Finance Assurance après ces deux années.

J’ai réalisé une année de césure dans une même banque, six mois à Londres et six mois à Paris, en Structuration de produits exotiques en Commodities et Equity. J’ai par la suite fait un Summer Internship en finance de marché dans une grande banque à Londres. J’ai d’ailleurs décroché l’offre et vais bientôt commencer chez eux.

La candidature au Magistère Banque Finance Assurance de Dauphine

Quelles sont les différences entre le Magistère Banque Finance Assurance et les autres formations en finance ?

Etudiant : Contrairement à la plupart des autres formations, tu ne peux intégrer le Magistère Banque Finance Assurance qu’avec au minimum une deuxième année de licence ou deux années de prépa. La formation dure ensuite trois années qui sont en fait l’équivalent de la troisième année de licence (BFA 1), première année de Master (BFA 2) et deuxième année de Master (BFA 3). Tu reçois donc bien ton diplôme de licence d’économie et d’ingénierie financière après la première année et ton Master à la fin de la formation.

A noter qu’il est impossible de rejoindre le Magistère Banque Finance Assurance pendant la deuxième ou la troisième année.

Etudiante : Le contenu est également différent des autres formations de Dauphine. Il reste généraliste les deux premières années, contrairement au Master 203 ou Master 225 qui te spécialisent en finance de marché ou d’entreprise. Le Magistère propose ainsi des cours dans les deux domaines. C’est idéal pour les étudiants ayant un intérêt pour la finance mais ne sachant pas vers quoi se tourner exactement. Les étudiants acquièrent également plus rapidement des compétences techniques car nous n’attendons pas la première année de Master pour étudier la finance.

De quoi se compose le dossier de candidature ?

Etudiante : Il faut fournir tes notes du baccalauréat et tes notes de licence (ou de prépa avec tes potentielles admissibilités aux concours) en sachant qu’en général, tu n’as pas encore les notes du deuxième semestre de la deuxième année. Tu dois également répondre à un questionnaire de langue ainsi qu’à quelques questions de motivation. Tu dois aussi rédiger une lettre de motivation et fournir un CV avec au moins une lettre de recommandation.

Etudiant : Il ne faut pas passer le GMAT ou le TAGE-MAGE, contrairement à la plupart des écoles de commerce. Ta candidature sera surtout jugée à l’aune de tes notes de licence. Il n’est pas non plus obligatoire de passer un test d’anglais du type TOEIC ou TOEFL, même s’ils exigent un niveau minimal. Tu seras d’ailleurs testé en anglais pendant l’entretien. Ta maîtrise de la langue de Shakespeare peut faire la différence entre deux candidatures similaires, même si c’est n’est pas l’élément central.

Est-il nécessaire d’avoir un projet professionnel bien défini ?

Etudiante : Non, ce n’est pas nécessaire. J’ai été honnête pendant l’entretien en leur disant que je ne savais pas vers quel métier m’orienter même si le secteur me passionnait. Ils attendent du candidat un intérêt pour les matières importantes de la formation, comme la microéconomie, la macroéconomie ou les statistiques. Ils cherchent aussi des candidats s’étant renseignés sur la formation et connaissant les cours et ses spécificités. Il faut donc mettre dans la lettre de motivation les raisons qui te poussent à choisir ce Magistère.

Etudiant : Effectivement, on est assez jeune à la fin de la deuxième année de licence. Il n’est donc pas étonnant de ne pas savoir exactement ce que l’on souhaite faire plus tard. J’avais mis en avant mon intérêt pour les mathématiques et l’économie. Le fait que le Magistère Banque Finance Assurance soit généraliste est un atout car il permet de découvrir différents aspects de la finance à travers les cours et les stages.

Etudiante : Tout à fait ! Je tiens à préciser qu’il ne faut pas non plus hésiter à exposer son projet professionnel si vous en avez un. Attention toutefois, il faut s’attendre à ce que le jury vous pose des questions dessus si vous êtes reçu en entretien. Soyez prêt.

Est-il recommandé d’avoir une expérience professionnelle pour intégrer la formation ?

Etudiant : Tout dépend de ta formation d’origine. De nombreux candidats viennent par exemple de licence d’économie et gestion et il est plus difficile pour eux de se démarquer sans expérience professionnelle, même avec un bon dossier scolaire. Il n’est absolument pas nécessaire d’avoir un stage en M&A ou en Structuring. Vous pouvez par exemple avoir été barman pendant un été ou donner des cours à des lycéens. Cela montre que vous avez pris des initiatives pour renforcer votre CV.

Etudiante : Tout à fait, il n’est pas nécessaire d’avoir un stage en finance. Ils ne s’attendent d’ailleurs pas à ce que les étudiants venus de classes préparatoires aient des expériences professionnelles.

Comment se déroule l’entretien ?

Etudiant : Le jury est composé de la directrice du Magistère, d’un professeur de la formation et généralement de la professeure d’anglais. L’entretien dure environ vingt-cinq minutes. C’est un entretien de motivation et non technique. Il faut donc te présenter, exposer les raisons qui te poussent à vouloir travailler en finance et à postuler au BFA. Il y a ensuite quelques questions en anglais sur des sujets variés , comme le sport ou la cuisine (chacun son truc). On va également te poser des questions sur l’actualité économique et financière et éventuellement sur des cours que tu as aimés dans ta formation d’origine, même si c’est plus rare.

Il faut donc bien se renseigner sur la formation et son contenu. Si tu as déjà une idée du travail que tu veux faire plus tard, n’hésite pas à en parler.

La promotion

Quel est le profil des étudiants du Magistère Banque Finance Assurance ?

Etudiante : La majorité des étudiants vient de Dauphine, que ce soit de la licence de mathématiques ou de la licence d’économie et gestion. Nous acceptons bien sûr les profils des autres universités. Dans notre promotion, nous avons une ancienne étudiante en économie de la Sorbonne. Nous avons également dans les autres promotions des étudiants d’économie et gestion des universités de Strasbourg, Nantes, la Rochelle ou encore Toulouse, ainsi que plusieurs anciens préparationnaires de l’ENS Cachan. Il arrive également d’avoir des anciens des classes préparatoires ECS mais c’est rare.

Etudiant : Pour donner des chiffres plus précis, une promotion est composée d’environ trente-cinq étudiants. Sur ces trente-cinq, nous comptons entre vingt et vingt-cinq Dauphinois dont une bonne quinzaine vient d’économie et gestion et quelques-uns qui viennent de mathématiques. En plus des étudiants de Dauphine, nous avons environ quatre ou cinq étudiants d’autres universités et puis quatre ou cinq qui sortent de prépa.

Vers quels métiers s’orientent généralement les étudiants du Master ?

Etudiant : Environ un tiers de ma promotion est intéressé par la finance de marché. Ces derniers vont décrocher des offres en Structuration, Trading ou Sales. Certains vont plutôt vouloir travailler en gestion de portefeuille, en tant qu’analyste ou assistant gérant dans tout type de fonds. Quelques étudiants vont chercher des postes plus quantitatifs et viseront les équipes de QIS, ou Quantitative Investment Strategy. Pour les étudiants souhaitant des métiers très quantitatifs, le Magistère offre des partenariats avec des universités étrangères de renom, comme Berkeley et son Master of Financial Engineering ou le MS of Computationnel Science de Carnegie Mellon.

Etudiante : Le reste de la promo va en finance d’entreprise avec des débouchés assez variés. Il y a bien sûr les classiques M&A et Private Equity, auxquels s’ajoutent l’ECM, le DCM, le Leveraged Finance ou encore le Venture Capital. Deux ou trois étudiants choisissent également de s’orienter vers l’assurance ou la réassurance ou encore en startup et fintech.

Vous avez tous les deux décroché un Summer Internship. Est-ce courant d’avoir une offre en venant du Magistère Banque Finance Assurance ?

Etudiante : Cela dépend beaucoup de la promotion. Certains étudiants sont plus motivés que d’autres même s’ils sont généralement de mieux en mieux préparés aux candidatures. Nous passons d’ailleurs une semaine à Londres pour rencontrer des banquiers, ce qui est un atout indéniable au moment de candidater.

Cette année, nous étions une petite dizaine à avoir décrocher un stage d’été à Londres. Je crois qu’environ une quinzaine d’étudiants de la promotion au-dessus ont eu une offre de Summer Internship. Certains ont également des offres en Spring Week qu’ils convertissent en Summer pour l’année suivante.

Etudiant : C’est exact, nous plaçons de plus en plus d’étudiants en Summer Internships ou en Spring Weeks, même si cela dépend de la promotion. Certains seront très motivés et veulent à tout prix travailler à Londres alors que d’autres souhaitent rester à Paris ou ailleurs. C’est donc plutôt un choix de vie.

Quels sont les événements importants organisés au cours de l’année ?

Semaine au ski, week-end d’intégration et association du Magistère

Etudiant : Il y a bien sûr le week-end d’intégration à la rentrée. Nous avons également une semaine au ski fin décembre, après les examens. Comme pour le week-end d’intégration, tous les étudiants de la formation, de la première à la troisième année, sont conviés. Il faut savoir que tous les étudiants sont membres de l’association du Magistère. Chacun décide ensuite de s’impliquer à sa manière.

Conférences annuelles et conférences métiers

En plus de la conférence annuelle du Magistère que vous pouvez visionner ici, nous organisons des conférences sur des métiers ou secteurs précis, comme l’audit, l’assurance ou la fintech. Nous invitons plusieurs professionnels pour qu’ils nous exposent leur quotidien et discuter avec eux pendant le cocktail. C’est parfait pour découvrir de nouveaux métiers, surtout pour les plus jeunes qui ne connaissent en général que le M&A et le Private Equity en corpo ou le trading et la vente en marché. Cela permet aussi de choisir des stages qui correspondent mieux à notre personnalité et nos envies. Les métiers en finance sont tellement variés que chacun peut trouver chaussure à son pied.

Rencontres avec les entreprises

Les étudiants de deuxième année partent également une semaine à Londres début septembre et une semaine à Singapour en mars pour rencontrer des banquiers et des entreprises. C’est idéal si tu postules en Summer Internship. Nous organisons aussi tout au long de l’année des événements avec différentes institutions financières. Le format varie ; soit les banquiers se déplacent à Dauphine, soit on est reçu dans leurs locaux.

Comment trouvez-vous l’ambiance au sein de la promotion ?

Etudiant : L’avantage de la formation c’est qu’une fois admis, il n’y a plus de sélection. Il n’y a donc pas de compétition entre les étudiants. L’ambiance est donc excellente. Les trois voire quatre années passées ensemble permettent de créer des liens forts avec tes camarades, même si bien sûr, il y a des affinités plus ou moins fortes selon les personnalités. Les événements, comme la semaine au ski ou le week-end d’intégration, permettent aussi de rencontrer des étudiants des autres années.

L’intégration des étudiants de première année est facilitée avec les parrains et mentors. Les étudiants de première année ont un parrain de deuxième année ainsi qu’un mentor issu de la troisième année. Le mentor est là pour répondre aux questions liées à ton projet professionnel et pour te donner des conseils. Le parrain est là pour t’aider dans les cours. Il y a une véritable aide intergénérationnelle.

Etudiante : Je suis complètement d’accord. Il faut toutefois apprécier être avec les mêmes personnes au quotidien. Je sais que certains n’aiment pas ça, même si généralement, cela se passe très bien.

Sentez-vous que les alumni sont accessibles ?

Etudiante : Les relations avec les anciens du Magistère sont excellentes. Je pense que cela vient en partie de la taille réduite des promotions. Les anciens sont souvent disponibles pour répondre à nos questions. Les alumni et leurs collègues savent que la formation est de qualité, ils n’hésiteront donc pas à pousser un CV. J’ai d’ailleurs eu mon stage de deuxième partie de césure en partie grâce à un alumni. Nous contactons les anciens présents à Londres pour notre voyage et ils sont toujours prêts à nous accueillir, que ce soit chez Morgan Stanley, Citi ou Barclays.

Etudiant : Je suis complètement d’accord. Le premier réflexe que l’on a lorsque l’on cherche des stages, est de contacter les étudiants de la promotion au-dessus de nous. Tu les connais via le week-end d’intégration ou la semaine au ski. Ils n’hésiteront pas à te donner un coup de main. Il arrive qu’un stage soit chaque année récupéré par un étudiant du Magistère. Les équipes savent que les étudiants de la formation sont bons, ils ne vont donc pas s’embêter à faire passer des dizaines d’entretiens à plein d’autres candidats. Ils vont plutôt convoqués les candidats qu’on leur propose.

Nous avons un annuaire avec la liste des anciens et leur poste. Beaucoup t’aideront si tu fais l’effort de les contacter en restant poli et professionnel. Même s’ils ne peuvent pas directement répondre à tes questions ou pousser ton CV, ils n’hésiteront pas à t’orienter vers une autre personne qui sera plus à même de t’aider. Lorsque j’ai passé mes entretiens pour le Summer Internship à Londres, j’avais contacté un ancien du Magistère en poste depuis une dizaine d’années. Il m’a proposé de prendre un verre. On a discuté pendant plus d’une heure et il a répondu à toutes mes questions, sans langue de bois. C’est génial d’avoir le point de vue d’un professionnel et de ne pas juste se contenter de ce qu’on peut lire sur internet !

Les cours

Comment sont organisés les cours ?

La première année et la remise à niveau

Etudiant : Les cours des deux premières années sont obligatoires pour tous les étudiants. La première année est d’ailleurs la plus lourde. Le premier semestre est une remise à niveau permettant aux étudiants d’avoir les bases nécessaires pour poursuivre la formation. Il y aura aussi bien de la macroéconomie que des statistiques ou de l’analyse financière. Les cours peuvent être plus ou moins durs selon ton parcours. Il ne faut pas être étonné d’avoir des mauvaises notes, même si on était habitué à avoir plus de quinze de moyenne. Le second semestre est différent. Tu as des cours d’introduction à différents aspects de la finance. Le volume horaire reste toutefois lourd, tu as une trentaine d’heures de cours par semaine environ.

La deuxième année et les échanges universitaires

La deuxième année est moins scolaire. Il y a plus d’intervenants issus du monde professionnels et les notions abordées en cours sont utiles pour les entretiens. Le rythme reste un peu moins soutenu que la première année. Sur les trente-cinq étudiants de la promotion, une trentaine va faire une césure. Ceux qui ne font pas de césure ont en général eu une offre à la suite de leur Summer Internship. D’autres savent qu’ils veulent faire une autre formation à l’étranger, comme celles de Carnegie Mellon ou de Berkeley que j’avais évoquées. Ils préfèrent donc faire un seul stage sans césure et aller directement en troisième année.

Une troisième année de spécialisation

En troisième année, les cours ressemblent plus à ce que l’on peut trouver en école de commerce. Seuls deux ou trois cours sont obligatoires pour tous les étudiants et tu dois choisir entre les cours de finance d’entreprise et ceux de finance de marché. Le rythme n’a rien à voir avec les années précédentes puisque tu as environ une vingtaine d’heures de cours. Cela te laisse le temps de chercher un stage/cdi et de bosser ses entretiens.

C’est aussi à ce moment-là que tu peux partir en échange universitaire à l’étranger. Celui-ci a lieu en général de septembre à décembre ou de janvier à avril/mai. Nous avons des partenariats dans des universités de nombreux pays : Singapour, Italie, Suisse, Canada, Etats-Unis… Dauphine fait partie du réseau QTEM. Tu peux donc aller en échange dans une des universités du réseau, à condition de passer le GMAT.

Quels cours t’ont intéressé ?

Etudiante : J’ai beaucoup aimé le cours de Machine Learning. Le professeur présentait des applications concrètes de son cours. J’ai également eu un cours simulant un processus M&A, en partenariat avec un Master de droit. Il y avait six équipes, chacune composée de trois étudiants du Magistère et trois étudiants du Master de droit. Parmi ces six équipes, deux avaient la charge de la vente d’une entreprise et deux autres devaient racheter l’actif tout en respectant le budget imposé. Entre les deux, nous avions deux équipes qui jouaient le rôle des banques.

Les acheteurs et les vendeurs devaient donc contacter les banques pour obtenir des informations et se mettre d’accord sur une valorisation. Nous devions aussi négocier avec les banques pour sécuriser le financement LBO si l’on représentait un fonds de Private Equity. C’était génial !

Etudiant : Le cours de Machine Learning est effectivement très utile. J’ai également été marqué par un professeur qui enseignait un cours sur un modèle de risque en gestion de portefeuille. Le professeur était incroyable, passionné et extrêmement pédagogue. Il n’hésitait pas non plus à prendre de son temps libre pour revenir sur des notions que nous n’avions pas comprises.

Le profil des professeurs change d’ailleurs au fur et à mesure des années. La plupart des enseignants sont des chercheurs académiques en première année alors que la grande majorité sera des professionnels à la fin du Magistère. Certains en profitent d’ailleurs pour recruter des stagiaires parmi les étudiants de la promotion.

Comment trouvez-vous le rythme des cours ?

Etudiante : Le rythme est lourd au début mais ça va en s’améliorant. Le premier semestre est dur. Tu peux bien sûr avoir une vie sociale la première année mais elle sera moins riche qu’en école de commerce.

Etudiant : Comme je l’ai dit, j’avais fait deux années de mathématiques à Dauphine avant de rejoindre le Magistère. Le rythme était déjà lourd, il n’y a donc pas eu beaucoup de changements. Le contenu des cours était toutefois plus sympa car nous ne devions pas démontrer des formules pendant plusieurs heures, contrairement à ce que je faisais avant. C’est concret et surtout plus agréable à suivre.

Il n’est pas essentiel de viser le seize ou le dix-sept de moyenne. Le plus important est de réaliser une bonne année de césure, choisir les bons cours et convertir ton stage de fin d’études en CDI. Le tout en déterminant le domaine précis dans lequel tu seras le plus épanoui.

Comment trouvez-vous le Master ? Etes-vous satisfaits de l’expérience ?

Etudiante : Je suis très contente de mon choix ! Cette formation d’excellence m’a permis d’acquérir les connaissances nécessaires et de développer un réseau. Sans elle, je n’aurai pas eu ces expériences professionnelles qui m’ont permis de trouver un job à Londres. Je lui dois beaucoup.

Etudiant : Si la finance t’intéresse mais que tu ne sais pas vers quoi t’orienter et que tu ne veux pas t’enfermer, le Magistère est la formation que tu dois viser. Un ami avait, par exemple, fait sa première partie de césure en Trading avant de changer complètement de métier en finance et de faire de la valorisation dans un cabinet d’audit. L’esprit de promotion est super aussi, je n’avais pas trouvé ça ailleurs. Il y a une véritable entraide au sein d’une promotion et entre les générations.

Merci pour vos témoignages !

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos

A propos

Le Petit Analyste

Bienvenue sur le site du Petit Analyste. Interviews de professionnels de la finance, présentations de formations ou encore conseils pour les Summer Internships, tout ce qu'il faut savoir pour réussir sa carrière en finance.

Les Réseaux Sociaux

×