Commentaires récents

Articles récents

Master Finance et Stratégie de Sciences Po

Sciences Po : Master Finance et Stratégie

26 novembre 2019 2 Comments

Vous aurez le droit aujourd’hui à non pas une mais deux interviews. Un alumni et un étudiant du master de Sciences po Finance et Stratégie ont accepté de témoigner. Excellente lecture !

Salut et merci d’avoir accepté l’interview ! Quel est ton parcours ?

Alumni : J’ai commencé ma scolarité à l’ESSEC après le baccalauréat. J’ai effectué plusieurs stages en finance aux Etats-Unis et en Allemagne. Durant mon dernier stage, j’ai préparé ma candidature au master Finance et Stratégie de Sciences Po. Pendant Sciences Po, j’ai fait une année de césure avec un stage en M&A puis un autre en Private Equity.

Etudiant : J’ai également fait une école de commerce après le bac. Une fois en école, j’ai suivi le parcours anglophone. J’ai ensuite effectué des stages en coverage, en banque privée et en Private Equity. J’ai aussi eu l’opportunité de partir à l’étranger en échange et en humanitaire. A la fin de ma formation, j’ai directement postulé au Master Finance et Stratégie de Sciences Po.

La candidature

Quelles expériences professionnelles ou extra-scolaires est-il préférable d’avoir ?

Alumni : Il faut savoir que les procédures d’admission ont énormément changé depuis l’époque où j’ai intégré Sciences Po. De mon temps, la procédure se faisait en trois temps : envoi du dossier, épreuves écrites puis éventuellement entretien. Le dossier et la note de synthèse étaient notés entre A et C selon la qualité. Il fallait avoir au minimum A/B ou B/A à la note de synthèse et au dossier pour être reçu en entretien. Un double B était éliminatoire.

Il faut toutefois faire très attention au calendrier de candidature. Les candidatures pour Sciences Po commencent beaucoup plus tôt que les écoles de commerce, environ 3 ou 4 mois avant. Si on ne se renseigne pas en amont, on peut se retrouver dans l’impossibilité de postuler.

Etudiant : Les étudiants qui ont déjà fait trois ans à Sciences Po ont, généralement, peu de stages à leur actif car ce n’est pas intégré dans leur cursus. Les cours de première année du master permettent d’ailleurs de mettre tout le monde au même niveau. Plus généralement, tous les profils sont acceptables. Je connais des ingénieurs qui n’avaient pas d’expérience professionnelle au moment d’intégrer. Il faut bien sûr savoir vendre son parcours et savoir où tu veux t’orienter.

As-tu des conseils pour rédiger la lettre de motivation ?

Alumni : De manière très classique, la plus courte possible, en indiquant:

  1. Ton parcours, et notamment ce qu’on a appris de tes différentes expériences pro et académique. Il ne s’agit pas ici de répéter son CV mais de s’appuyer dessus pour raconter son histoire de manière fluide (ex : expliquer les liens entre tes différentes expériences) et expliciter les compétences acquises.
  2. Tes ambitions professionnelles, et en quoi le Master Fin & Strat et SciencesPo en général va permettre de nous les atteindre. Concrètement, il faut dire dans quel genre d’industrie / poste tu souhaite évoluer, les connaissances qu’il te reste à acquérir, et en quoi le Master et l’Ecole sont parfaitement adapté à tes attentes. C’est l’occasion de citer les cours, profs et associations qui t’intéressent, ainsi que les gens que tu connais à SciencesPo. Cette dernière partie est importante car elle prouve au jury que tu es réellement intéressé par le Master car tu as fait l’effort de regarder le programme sur le site et de parler à des gens avant de postuler.

Une courte introduction, qui te présente en 1 phrase et annonce le plan de la lettre est recommandée, ainsi qu’une conclusion rapide.

Etudiant : Selon moi, cette lettre de motivation peut vraiment faire la différence. Il faut qu’elle soit structurée. Personnellement, j’ai d’abord fait une première partie dans laquelle je me présentais en montrant que mon parcours suit une ligne directrice cohérente et que je me suis donné les moyens de mes ambitions. En deuxième partie, j’ai expliqué ce que la formation de Sciences Po pouvait m’apporter et ce que je pourrai leur apporter, aussi bien sur le plan scolaire et professionnel qu’associatif.

Il faut aussi 2 références académiques. Il y a aussi un test d’anglais à passer mais rien de bien compliqué. Le TAGE-MAGE ou le GMAT ne sont pas obligatoires mais un bon score dans un de ces tests peut clairement représenter un atout.

Comment s’est déroulé l’entretien ? Les questions sont-elles techniques ? De culture financière ? De culture générale ?

Alumni : Il faut savoir qu’il y a deux entretiens différents selon que tu choisis la mention Finance ou la mention Stratégie, que tu dois sélectionner au moment de postuler. J’avais choisi l’option Stratégie. L’entretien était assez court, une vingtaine de minutes environ. C’était très classique : présentation de mon parcours, de mes motivations, pourquoi l’école va permettre de réaliser mon projet professionnel, pourquoi pas une autre formation. Les membres du jury, 2 personnes, ont également ton dossier devant eux.

Il peut avoir des questions plus ouvertes, comme des questions d’actualité, mais honnêtement je ne m’en souviens pas. Je m’étais toutefois préparé à répondre à des questions sur l’histoire de Sciences Po mais ça n’est pas sorti. Je pense que le plus important est de se préparer à fond sur les questions qui sont sûres de tomber (parcours, motivation, projet professionnel). Cela nécessite une certaine introspection. Je trouve que c’est pratiquement une perte de temps d’essayer de se préparer à d’éventuelles questions originales qui ne vont probablement pas tomber.

Autre point important : être à l’écoute de son jury. Je viens régulièrement à Sciences Po aider les étudiants à préparer leur étude de cas en conseil en stratégie. Il arrive que des étudiants me parlent de choses hors sujet ou erronés, ce qui est normal. Ce qui l’est moins est que même en leur signifiant de manière non verbale (expression sur le visage) ou en leur disant qu’ils sont sur la mauvaise piste, certains continuent leur speech sans s’adapter. C’est vraiment à éviter car le jury en tiendra compte en pénalisant les candidats qui ne prennent pas les perches que tendent les examinateurs.

Il est également important de connaître les cours et les – nombreuses – associations à Sciences Po.

Etudiant : Ça a plutôt été l’inverse pour moi : mon entretien a été très surprenant ! J’ai eu beaucoup de questions de culture générale : crise dans les années 1870, Robespierre ou encore certains écrivains. A la fin de ma présentation, on m’a immédiatement demandé qui était Georges Duby (historien, professeur au Collège de France). Il ne faut surtout pas se laisser déstabiliser. Il ne faut pas non plus hésiter à dire que l’on ne connait pas mais que l’on se renseignera après. Cela montre une certaine curiosité. Le jury m’a aussi demandé comment je ferai pour éliminer la pauvreté dans le monde. On a bien sûr discuté de sujets d’actualité. J’ai voulu évoquer les gilets jaunes : ils m’ont fait choisir un autre thème, car trop banal. J’ai choisi donc de parler d’un sujet liant à la fois finance et éthique. Je vous conseille donc d’avoir toujours 1 ou 2 sujets de réserve.

Je pense toutefois que leurs questions étaient légitimes. J’avais plusieurs expériences en finance, il n’était donc pas très judicieux de me challenger sur mes connaissances ou ma volonté de travailler dans ce secteur. Il faut être au fait de l’actualité, savoir aller au fond des choses et savoir bien réagir quand on est mis en difficulté, sur des sujets qu’on ne maîtrise pas forcément. C’est propre à l’école je trouve.

La promotion

D’où viennent les étudiants de ta promotion, aussi bien en termes de formations que de nationalités ?

Alumni : Les étudiants de ma promotion venaient essentiellement de France, même s’il y a des internationaux, généralement bilingues.

Etudiant : Environ 75% des étudiants de ma promotion ont fait Sciences Po Paris avant. 15% sont des admis sur titre français et le reste vient de formations à l’étranger. Dans les admis direct français, une grosse majorité est composée d’ingénieurs.

Vers quels métiers s’orientent généralement les étudiants de ta promotion ?

Alumni : La majorité des étudiants qui intègrent le master en venant d’une autre formation veut faire du M&A ou du Private Equity pour la filière finance. Les étudiants qui avaient commencé leurs études à Sciences Po sont un peu plus indécis. Cela s’explique par le fait que les étudiants en admission directe ont déjà fait un ou plusieurs stages en finance et se sont renseignés sur le monde de la finance pour préparer l’entretien.

Les étudiants sont ciblés par grosses banques et boutiques parisiennes. Beaucoup partent chez Lazard et Rothschild. On peut également citer Goldman Sachs, Messiers Maris ou Morgan Stanley. En conseil en stratégie, on retrouve McKinsey, BCG, Roland Berger, Oliver Wyman, ATK, LEK, Accenture Strategy ou encore E-Y Parthenon. Que ce soit en finance ou en conseil en stratégie, les étudiants trouvent des postes dans de jolies entreprises. Certaines personnes se rendent compte aussi que la finance ou le conseil ne sont pas pour eux et partent par exemple en start-up. Dernière chose, même s’il arrive que des étudiants fassent du trading après la formation, elle reste très axée finance d’entreprise.

Etudiant : Je suis d’accord. Une bonne partie des étudiants intégrant le master directement après Sciences Po ne savent pas vers quels métiers s’orienter. Le parcours “typique” d’un étudiant venant du Collège Universitaire est une première partie de césure en audit ou Transaction Services suivi d’un autre stage, en M&A ou conseil par exemple. Pour ceux admis directement comme moi, ils peuvent directement commencer leur césure en banque d’affaires (M&A ou autre) ou conseil en stratégie.

L’ambiance et le réseau dans tout ça ?

Alumni : J’ai trouvé qu’il y avait une très bonne ambiance. J’ai gardé beaucoup de contacts avec mes camarades de promotion. Le milieu de la finance à Paris reste un petit monde et il est amusant de voir qu’un ou une amie peut se retrouver sur un même dossier que toi. Je pense que les alumni restent attachés à la formation. Avec des amis, nous donnons des cours de préparation aux études de cas aux étudiants le samedi matin. Il y a beaucoup d’entraide.

Autre point important, Sciences Po fait intervenir des grands banquiers et investisseurs de la place parisienne. Vu que Sciences Po est en plein cœur de Paris, il est relativement facile pour eux de venir sur le campus. Une grosse partie des cours sont enseignés par des professionnels, qui sont généralement des alumni. S’ils voient que vous êtes sérieux, motivé et intéressé par leur banque ou cabinet de conseil, il arrive qu’ils puissent pousser votre CV. Il faut bien sûr faire ensuite ses preuves en entretien.

Etudiant : Les responsables du master veulent vraiment mettre l’accent sur le réseau dans les mois et années à venir : créer un vrai esprit de promotion, de l’entraide entre étudiants, une certaine cohésion … Le réseau alumni reste quand même incroyable. Notre master est très apprécié des banques et boutiques parisiennes, notamment Rothschild et Lazard. Les professeurs sont des pointures. On peut par exemple citer Grégoire Chertok, un ancien ESSEC, promu Associé Gérant chez Rothschild à 33 ans, le second plus jeune après Emmanuel Macron. Mon professeur d’analyse financière est le directeur stratégique de BPCE et ceux de modélisation financière sont deux Associates de chez JP Morgan. Sciences Po a aussi l’énorme avantage d’être au cœur de Paris, ce qui permet aux banquiers et investisseurs de venir facilement.

Les cours

La scolarité dure deux ans, sans compter l’année de césure. Comment sont organisés les cours ? Sont-ils à la carte ? Obligatoires ? Y a-t-il des spécialités, des filières ?

Alumni : Durant la première année, les étudiants des deux filières ont les mêmes cours. La première année est plus une formation de base accélérée, avec de la comptabilité, du droit des affaires, de la stratégie, etc … Il y a toutefois quelques options qui permettent de se pré-spécialiser si l’on le désire. J’avais notamment pris un cours d’initiation au conseil avec un alumni qui est depuis devenu directeur général de Canal+.

De plus, tous les masters ont des cours dit « de tronc commun » en première année. Il y en avait un par semestre. J’ai par exemple choisi un cours sur la philosophie et l’éthique. J’ai beaucoup aimé ces cours de tronc commun, ça différencie vraiment Sciences Po des autres formations et permet de se faire aussi des amis dans d’autres Masters.

La vraie spécialisation arrive en deuxième année, où tu choisis entre finance et stratégie. A noter qu’il est possible de faire la filière « stratégie », même en étant rentré en en ayant indiqué « finance » lors du concours, et réciproquement. Les cours sont alors différents selon la filière, même si certains restent communs.

La deuxième année dure un semestre, puisqu’il y a un stage de fin d’études de 6 mois. Il y a beaucoup plus de choix de cours durant cette année. Dans la filière finance, beaucoup de cours sont orientés M&A et Private Equity, mais aussi financement et régulation. Les cours de stratégie sont plus orientés vers des jobs en cabinet de stratégie ou direction stratégique de groupe. Il y a beaucoup d’études de cas, de témoignages de managers qui vont parler de leur expérience ou des tendances dans une industrie particulière. Il y avait également plus de travaux de groupe que dans la filière finance.

Etudiant : Cela n’a pas changé.  La première année sert à nous inculquer les bases de la finance et de la stratégie. Le premier semestre est plutôt basique (comptabilité, analyse financière…) alors que le second semestre sera plus poussé (méthode de valorisation ou droit bancaire européen par exemple).

La deuxième année est divisée en un premier semestre d’études suivi d’un stage. Tu te spécialises durant ce semestre et les cours sont intenses. Il faut aussi savoir qu’à la fin des études, tu as un grand oral. Si je ne me trompe pas, les élèves doivent défendre leur parcours professionnel.

Comment trouves-tu le rythme des cours ? As-tu le temps de t’impliquer dans la vie associative de l’école ?

Etudiant : Le rythme est intense mais c’est vivable. Il faut simplement savoir s’organiser. En parlant de vie associative, je fais partie de l’association de finance de Sciences Po. Nous sommes 16 et nous couvrons tous les masters financiers de Sciences Po, à savoir Finance et Stratégie, International Management &Sustainability (ancien master Economics& Business) et master Droit & Finance. Nous sommes l’interface privilégiée entre les étudiants de Sciences Po et le monde de l’entreprise.

L’association organise des événements liés à la finance, type tables rondes, introduction à certains métiers, présentation de parcours d’alumni, des débats … On a par exemple reçu JP Morgan, et on va bientôt organiser une table ronde sur les investissements en Afrique ainsi qu’une conférence avec le Directeur Général France de BlackRock. Cela permet aux étudiants de créer leur réseau tout en découvrant de nouveaux métiers. Nous organisons aussi des événements liés à la vie étudiante comme des afterworks ou des soirées, à l’image d’un BDE classique.

Y a-t-il beaucoup de travaux de groupe ou de recherche ?

Etudiant : Il y a moins de travail de groupe que dans une école de commerce. C’est plutôt des devoirs individuels à faire à la maison.

Comment sont notés les cours ? Examen final, travail de groupe, contrôle continu ?

Etudiant : En général, il y a une note de demi semestre et un examen final.

Merci beaucoup à vous deux !

2 Comments

  • […] quelques universités, comme Sciences Po et son Master Finance et Stratégie, Dauphine et certaines formations de Assas et […]

  • Le Petit Analyste - L'Export Finance 3 avril 2020 at 18 h 36 min

    […] un Master en Finance & Stratégie à Sciences Po, j’ai commencé ma carrière en banque en intégrant dans un premier temps le département des […]

  • Leave a Reply

    J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    A propos

    A propos

    Le Petit Analyste

    Bienvenue sur le site du Petit Analyste. Interviews de professionnels de la finance, présentations de formations ou encore conseils pour les Summer Internships, tout ce qu'il faut savoir pour réussir sa carrière en finance.

    Les Réseaux Sociaux

    ×