Le Petit Analyste vient démystifier la Spring Week chez Goldman Sachs. A quoi ressemblent deux semaines en immersion dans cette prestigieuse institution ? A vous de découvrir !

Salut et merci d’avoir accepté l’interview ! Quel est ton parcours ?

Après un parcours en université, j’ai intégré une école de commerce. Pendant ma première année, j’ai eu l’opportunité de faire un Spring Week chez Goldman Sachs en Securities, c’est à dire la division finance de marché.

La candidature

As-tu postulé à de nombreuses banques ou boutiques ou au contraire, tu t’es restreint à quelques institutions par gain de temps ?

J’ai postulé à un maximum de banques et de boutiques, même dans des programmes qui ne m’intéressaient pas, comme le spring d’Evercore (boutique de M&A, sans activité de finance de marché). Même si l’idée du spring est d’avoir une offre en summer dans une division qui me plaisait, avoir une expérience en spring dans un département autre permet :

  • D’avoir un beau nom sur le CV,
  • D’avoir une histoire à raconter (le fameux story telling). Si par exemple tu hésites entre la finance d’entreprise et la finance de marché, rien ne t’empêche de dire qu’un spring t’a permis de te décider.

J’ai eu la chance d’avoir une offre chez Goldman Sachs dans la division que je voulais, Securities.

Parlons maintenant des fameux tests en ligne. Comment les as-tu préparés ?

Mon cas est un peu particulier car je venais de passer les admissions sur titre qui demandent le test TAGE-MAGE. Ce test comprend de nombreuses questions de logique. Même si ce n’est pas vraiment le même genre de questions que les tests en ligne des banques, cela m’a indirectement entraîné.

Vu que beaucoup de banques proposent le même type de tests, je conseille de passer en premier les banques les moins intéressantes, histoire de se faire la main.

Les étudiants se demandent souvent s’il faut une expérience en finance ou si a contrario, avoir déjà une expérience (en audit par exemple) est rédhibitoire ?

L’expérience n’est pas un critère déterminant. Il y a beaucoup d’étrangers qui n’ont aucun stage en finance et à l’inverse, la plupart des français ont déjà eu une expérience professionnelle en général.

En ce qui concerne le timing, faut-il envoyer sa candidature dès l’ouverture ? Vers septembre ?

Je conseille fortement de postuler le plus rapidement possible même si la période des entretiens varie selon les banques. Goldman Sachs commence à regarder les CV une fois les candidatures closes, c’est à dire vers novembre si je me souviens bien. A l’inverse, Citi pratique vraiment le “on rolling basis” : les candidats sont appelés tout au long de la période de candidature.

Les entretiens

As-tu networké pour obtenir un entretien ? Quels conseils as-tu à donner en matière de networking ?

J’ai essayé de networker mais sans succès. Je conseille toutefois d’aller aux événements de networking organisés par les banques à la rentrée. Si vous êtes une fille, je vous conseille fortement d’assister à ceux spécialement organisés pour les femmes. Ça doit être une priorité. Dans ma promotion de stagiaires, il y avait plus de 50% de filles. Je connais des gens qui sont allé à des événements et ont parlé à des opérationnels qui les ont directement recommandés.

En dehors des recommandations, il est toujours utile d’aller aux cocktails et autres événements. Cela permet d’en apprendre plus sur l’entreprise et son organisation et de rencontrer des opérationnels. Cela vous permet ensuite d’en parler dans la lettre de motivation ou lors des entretiens.

Quel genre de questions avais-tu eu pendant le ou les entretiens ? Faut-il maîtriser ses méthodes de valorisations et autres calculs financiers ?

Les recrutements chez Goldman Sachs en spring sont assez particuliers puisqu’il n’y a pas d’entretien. Le process est le suivant : candidature en ligne, sélection des profils, entretien HireView puis offre de spring. Environ 10% des gens sont sélectionnés pour passer l’HireView puis 10% ont l’offre. Le process est similaire chez JP Morgan.

De mémoire, l’HireView chez Goldman Sachs comporte six questions. Ce sont des questions “comportementales” : comment te comportes-tu dans telle situation, quand as-tu fais preuve de leadership etc. Il faut quand même savoir qu’il y a une grande part de chance dans ce genre de recrutements.

Les autres banques ont des process plus classiques. Morgan Stanley propose par exemple 2 rounds d’entretiens, comme Rothschild ou Deutsche Bank.

De ce que j’ai entendu, les entretiens étaient assez techniques chez Deutsche Bank et Rothschild. Les questions chez Morgan Stanley étaient plus orientées sur la culture financière : actualité financière et étude de cas durant lequel on se met dans la peau d’un dirigeant d’entreprise.

L’anglais a-t-il été un problème pendant les entretiens ? Faut-il avoir un accent impeccable et ne faire aucune faute ?

L’anglais n’a pas été un souci. Pour Morgan Stanley, j’avais passé des entretiens avec une RH et un opérationnel aux accents assez prononcés et cela n’a pas été problématique. Les gens ne le prennent pas mal si l’on ne comprend pas. Ils savent que ce n’est pas notre langue maternelle. Il ne faut surtout pas faire semblant de comprendre. Ça risque de se retourner contre vous. Demandez plutôt à votre interlocuteur de répéter si ce n’est pas clair.

Pendant la spring week

Combien étiez-vous ? Quelles étaient les nationalités et les formations ?

Nous étions 44, dont 7 français. Il y avait beaucoup de nationalités différentes : italiens, espagnols, anglais… Pour les nationalités autres que français, les formations les plus courantes étaient économie et management. On retrouve également des gens en médecine, biologie ou encore mathématiques. Les français viennent d’écoles de commerce, de Polytechnique et de Dauphine.

A quoi ressemble une spring week ? 
Format et logistique

Le format de la spring week chez Goldman Sachs est particulier puisqu’il dure deux semaines. Il faut également savoir qu’ils vous logent pendant toute la durée du spring. Vous n’avez donc pas à trouver un appartement pour deux semaines et vous ne payez pas le logement.

Partners, Vice President et buddies

Les trois premiers jours comprennent des présentations des différentes équipes au sein de la division Securities. On effectue ensuite des rotations : par équipe de trois, nous allons sur différents desks pendant 1 heure pour discuter avec un opérationnel. Celui-ci nous explique son métier et son quotidien. Au niveau des desks, vous faites toutes classes d’actifs en Sales et en Trading. Ca donne une très compréhension des relations entre les différents postes au sein d’une salles de marché.

On participe également à des “Partners Meeting”. Nous étions divisés en deux groupes et pendant une heure, chaque groupe avait l’opportunité de discuter avec un Partner. C’est vraiment un moment unique et privilégié car ce sont les personnes parmi les plus haut placées chez Goldman Sachs. Il était également appréciable de voir qu’ils venaient partager leurs expériences avec plaisir alors que nous n’étions que des stagiaires.

Nous avions aussi des sessions de “Vice-President Mentoring”. Nous avions deux Vice President par groupe de onze. Le format était similaire aux Partners Meeting mais plus régulier. Nous avions aussi deux “Buddies” pour deux stagiaires. Ce sont des sortes de mentors à qui l’on peut poser des questions.

Du temps libre

Il faut savoir que nous avions beaucoup de temps libre. Nous devions nous promener dans la salle des marchés et parler aux gens. Il fallait être proactif. C’était vraiment sympa d’être autonome car on pouvait voir qui on voulait et contacter qui l’on souhaitait. Même s’ils sont parfois occupés, les gens prennent le temps de nous accueillir. J’ai même eu l’opportunité de discuter avec des Managing Directors. Nous nous sentions vraiment valorisés.

Il y avait aussi un quiz auquel on doit répondre par équipe. Chaque équipe se retrouve notée, même si ce n’est pas pris en compte pour l’offre finale. Les questions sont parfois assez techniques (les grecs par exemple) ce qui peut être délicat si on est qu’en première ou deuxième année d’université.

La fin et l’offre – ou non – de summer

A la fin des deux semaines, il y a un entretien avec un opérationnel et un exercice de pitch (“pitch me a stock”). Tu es rappelé ensuite deux semaines environ après la fin du spring, que le résultat soit positif ou négatif.

Je peux vous présenter brièvement le summer. D’une durée de 10 semaines, il se déroule de la manière suivante :

  • Pendant les deux premières semaines, c’est aux stagiaires de contacter les gens et d’aller les rencontrer. A la fin de cette période, tu fais une liste des équipes que tu souhaites intégrer et ce sont elles qui te choisissent,
  • A partir de la troisième semaine, les rotations sur les différents desks commencent. Elles durent entre 1 et 2 semaines.
Comment était l’ambiance entre les stagiaires ?

Il y a toujours des personnes qui ont un esprit de compétition mal placé. Ce sont par exemple des gens qui ne partagent pas les informations et qui en demandent à tout le monde. C’est toutefois très rare et l’ambiance est bonne entre les stagiaires. Je pense que cela vient du fait que Goldman Sachs n’a pas de nombre maximum de conversions : si tous les stagiaires sont bons, ils seront recrutés pour le summer. Dans ma promotion, nous étions environ 35 à avoir une offre pour un peu plus de 44 stagiaires.

Vu qu’on était logé dans les mêmes hôtels, on passait beaucoup de temps ensemble à s’entraider. On n’hésitait pas, par exemple, à corriger les pitchs des autres stagiaires en leur proposant d’autres façons de présenter. Plus généralement, je pense que l’excès d’esprit de compétition n’est pas forcément bien vu. Ce n’est pas ce que l’on cherche chez un junior en banque d’affaires.

Merci beaucoup !
About the Author

Related Posts

Mise à jour : certaines banques comme JP Morgan ont complètement changé leurs tests par rapport à...

Pourquoi une photo de plage ? Parce que vous pourrez faire une croix dessus si vous êtes à Londres...

Après New York et le M&A, Le Petit Analyste vous emmène à Londres le temps d’un summer en Sales &...

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.