Pourquoi une photo de plage ? Parce que vous pourrez faire une croix dessus si vous êtes à Londres en summer internship. Vous n’aurez même pas le droit au soleil. Si malgré ça vous êtes toujours motivés, alors lisez ce qui suit pour préparer au mieux vos candidatures aux summer internships.

Un summer internship, pourquoi ?

Le summer internship, ou stage de 2 mois et demi pendant l’été, est le Saint Graal de tout étudiant souhaitant travailler en finance. Plusieurs raisons à cela :

  • Le taux de conversion en CDI (ou full-time) est élevé. En général, plus d’un stagiaire sur deux obtient une offre. Certaines banques montent à 70% selon les années. Rien à voir avec les banques de la place parisienne.
  • Si vous êtes ambitieux, Londres reste the place to be. La qualité des équipes, le deal flow, le nombre et la qualité des débouchés (private equity, hedge funds…) est sans commune mesure avec Paris.
  • Cela vous permet également de découvrir différents métiers grâce aux rotations.
  • Cela permet aussi de se rendre compte si l’on est fait ou non pour la finance. Certaines personnes ressortent dégoûtées du secteur. Mieux vaut s’en rendre compte après 2 mois et demi qu’après 6 mois !

Préparation en avance

Profitez de l’été pour préparer en avance vos candidatures. Si vous êtes en stage, les mois de juillet et août sont censés être calmes. Vous devriez avoir donc le temps de peaufiner votre CV, vos lettres de motivation et vos essais. Je sais, il y a mieux que de passer l’été derrière Word mais croyez-moi, ce n’est pas à la rentrée quand vous serez staffé sur 4 deals que vous aurez le courage de préparer vos candidatures.

CV et lettre de motivation

Les banques vous demanderont toujours un CV et très souvent une lettre de motivation. Préparez-les en avance ! Le CV doit être impeccable. Si vous ne savez pas à quoi ressemble un bon CV, je vous conseille de jeter un coup d’œil au template de Merger&Inquisitions. Simple, efficace.

Ils proposent également un template pour la lettre de motivation, vous pouvez vous en inspirez si vous n’avez pas d’idées. Évitez toutefois de faire un copier-coller.  Adaptez-la, remaniez-la, personnalisez-la.

Les essais

Certaines banques vous demanderont également d’écrire des essais. En général, ils ne changent pas d’année en année : pourquoi vous et pas un autre, pourquoi la banque d’affaires, pourquoi notre banque… Débrouillez-vous pour récupérer les questions de l’année dernière et préparez-les.

Beaucoup d’étudiants se demandent ce qu’il faut mettre dans “pourquoi notre banque et pas une autre”. Si vous n’avez strictement aucune idée, vous pouvez vous appuyer sur les deals majeurs qu’ils ont fait cette année et/ou leur classement dans les leagues table (classement des banques selon différents critères, comme le volume et la valeur des deals, les fees collectés…). L’idéal est de contacter en amont une personne travaillant dans la banque en question pour en apprendre plus sur l’organisation et son quotidien. Vous pourrez ensuite ressortir les points de la discussion que vous avez trouvés pertinents : qualité du dealflow, équipe reconnue sur la place, Managing Directors accessibles, ambiance entre les analystes, diversité des tâches, possibilité d’évolution dans la banque …

N’hésitez pas à demander à quelqu’un – un insider de préférence – de relire vos CV, lettres de motivation et essais.

Les tests en ligne

Par chance, les tests en ligne, ou online tests, ne changent pas vraiment d’année en année. Un article sur les tests en ligne devrait voir le jour la semaine prochaine. Rappelez-vous, même s’ils ne sont pas durs, les tests en ligne ne pardonnent pas. Un échec et c’est fini.

Le networking

Le réseau…

Le networking est devenu une étape pratiquement indispensable pour obtenir une offre de summer. Contactez vos amis banquiers, vos amis d’amis, vos oncles, votre parrain ou encore les alumni de votre école. Faites de votre mieux pour bien vous faire voir et croisez les doigts pour que la personne pousse votre candidature. Et n’oubliez pas de rester professionnel ! Les banquiers sont très (très) occupés. C’est à vous de vous adapter, pas à eux. Ne leur proposez pas un seul créneau le lundi de 9h à 9h30. N’oubliez pas non plus de les tenir au courant de l’avancée de vos candidatures et de les remercier, même si vous vous êtes parlé il y a deux ou trois mois.

… et les événements des banques

Les banques organisent également des événements de networking à Paris. Ils prennent la forme d’une présentation des activités de la banque suivi d’un cocktail mêlant banquiers et bébés requins étudiants. Ces cocktails servent à repérer les étudiants avec du potentiel pour les inviter directement en entretiens. Sortez donc le grand jeu pour vous démarquer.

N’en faites pas trop

Ne devenez pas non plus une caricature. Vous parlez à des êtres humains qui viennent de bosser 18h la veille. Évitez de les aborder en leur demandant ce qu’ils pensent de la politique monétaire de la Fed ou de l’augmentation des multiples des LBO. Ne déroulez pas non plus votre CV en lui démontrant que vous avez eu des “missions très challenging“, que vous “avez fait preuve de leadership” et que vous connaissez les dernières normes IFRS. Soyez sympathique, agréable, percutant et curieux. Il faut qu’on voie en vous un futur collègue. Même si vous n’êtes pas à l’aise dans ce genre d’événements, forcez-vous. Au pire, vous pillerez le buffet et le champagne avec vos potes.

Ah oui, détail qui peut paraître bête mais envoyez votre candidature aux summer internships avant de participer aux événements de networking. On ne peut pas pousser votre candidature … si vous n’avez pas candidaté.

1001 questions

Les candidatures viennent d’ouvrir, faut-il obligatoirement postuler dès le premier jour ?

Certaines banques indiquent clairement que les recrutements se font “on a rolling basis”. Autrement dit, premier arrivé, premier servi. Attention toutefois à ne pas vous précipiter en bâclant vos candidatures. Les analystes, associates et autre vice-presidents ne vont pas regarder les CVs dès le premier jour. En général, on peut considérer que vous n’êtes pas en retard si vous envoyez votre candidature durant le premier mois suivant l’ouverture du process.

J’ai un stage qui améliorera mon CV mais qui commence après le début des candidatures. Faut-il le le mentionner sur mon CV ?

Mettez-le ! Indiquez bien les dates de votre futur stage. Vous pouvez reprendre la description de l’offre pour les missions.

Pour ceux qui veulent mentir sur leur CV, sachez qu’il y a une vérification de votre background et que l’offre de summer peut être annulée si vous mentez.

Si j’ai des entretiens chez [insérer excellente banque] je devrai théoriquement avoir des entretiens partout, surtout chez les banques moins bonnes. Non ?

Non. Les summer internships ne sont pas une science exacte. Votre CV est relu par des opérationnels, i.e. des êtres humains. Peut-être qu’ils ne voudront pas d’un(e) autre français(e) dans l’équipe, qu’ils trouveront votre CV léger comparé aux autres, qu’ils ont eu une mauvaise expérience avec un(e) étudiant(e) de votre école, qu’ils ont eu une journée atroce et n’ont pas la tête à ça … Les candidatures restent relativement aléatoires, encore plus si vous ne réseautez pas. Ne vous considérez pas comme mauvais/génial si vous êtes recalé/contacté par une bonne banque ou boutique.

Je viens d’être recalé, je peux recréer un compte et repostuler, ni vu ni connu ?

Oui mais vous n’aurez pas plus de chances. Si vous êtes recalés, tant pis. Passez à autre chose. Il y a au moins une dizaine, voire quinzaine, de banques à Londres. Vous devriez pouvoir trouver votre bonheur.

Je ne peux plus faire de stages car ma fac ou mon école ne veut pas délivrer de convention. C’est fini pour moi ?

Non ! Il n’y a pas besoin de convention pour effectuer votre summer internship. Vous pouvez être tranquille.

Ça a l’air bien sympa les summer internships mais j’ai entendu parler des springs. Quezako ?

Les springs mériteraient un article à eux seuls. Ce sont des “stages” d’une semaine (voire deux semaines chez Goldman Sachs) qui permettent de vous familiariser avec l’univers de la banque. A l’issu de cette expérience, les meilleurs vont se voir proposer des entretiens. S’ils réussissent, ils ont une place garantie en summer. Il y a donc moins de concurrents comparé à une candidature classique en summer (vous êtes en concurrence avec les gens en spring avec vous vs. toute l’Europe). Autant de vous dire qu’il est fortement recommandé de postuler aux spring.

Si j’ai une offre, je n’ai pas envie d’attendre un an pour commencer à travailler en CDI, puis-je démarrer plus tôt ?

Oui, en général il est possible de faire ce qu’ils appellent un early start (commencer en septembre, en octobre, en janvier… au lieu de juillet l’année d’après).  C’est au cas par cas, selon les besoins de l’équipe et la souplesse des RHs.

About the Author

Related Posts

Mise à jour : certaines banques comme JP Morgan ont complètement changé leurs tests par rapport à...

Après New York et le M&A, Le Petit Analyste vous emmène à Londres le temps d’un summer en Sales &...

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.