Commentaires récents

Articles récents

summer internship chez nomura

Summer Internship chez Nomura

19 avril 2020 No Comments

Vous vous demandiez à quoi ressemble un Summer Internship chez Nomura, de la candidature au stage ? Voici quelques réponses ! Bonne lecture.

Bonjour ! Merci d’avoir accepté l’interview. Quel est ton parcours ?

Je suis étudiant en école de commerce parisienne et j’ai effectué plusieurs stages en finance.

La préparation en amont

As-tu postulé à un maximum de banques ou limité les candidatures aux meilleures ?

J’ai postulé à toutes les banques et boutiques, même des moins connues comme Baird ou Arma Partners. Dans tous les cas, mon stage précédent était dans une boutique à Paris spécialisée en small et mid cap (smid cap), je n’avais donc rien à perdre à postuler partout. Cela aurait été quand même cohérent avec mon parcours. Il aurait été valorisé.

Quid du timing ?

J’avais postulé avant aux Spring Weeks, j’étais donc familier avec les candidatures. Je m’y étais pris malheureusement trop tard et j’ai donc considéré les Summer Internships comme une deuxième chance. Je les ai bien préparés en amont. Mes lettres de motivation et mon CV étaient déjà prêts au moment de l’ouverture des candidatures. J’ai postulé dès l’ouverture.

En ce qui concerne la stratégie de networking, je conseille également de vous y prendre en avance.

Justement, comment t’y es-tu pris pour le networking ?

Ça tombe bien, le networking est ma spécialité ! Je vous conseille d’y aller au culot. Envoyez un email en vous présentant rapidement et en demandant si la personne serait disponible pour discuter. Ne demandez surtout pas directement à l’Analyste ou l’Associate de pousser votre CV. C’est absurde et ça ne fonctionnera pas.

Il est plus intéressant de commencer à networker en amont des candidatures. Votre démarche paraîtra plus sincère car les candidatures ne sont pas encore ouvertes. Ça évite également d’être dans la précipitation.

Quels profils contactais-tu ?

Il ne faut pas viser les Managing Directors. Même si tout le monde pense qu’ils ont le pouvoir, tu ne bosses pas directement avec eux. Je pense que le grade idéal à contacter est Associate. Cela fait 2 ou 3 ans qu’ils sont dans la banque et ils font le lien entre les Analystes et les seniors, comme les Vice Presidents ou Directors. Il est également intéressant de contacter les Vice Presidents vu que ce sont eux les staffeurs, c’est-à-dire les personnes qui répartissent les missions entre les juniors.

En termes de formation, je contactais au début des gens de mon école. Avec le recul, je me dis que tu peux contacter une personne si tu trouves des similitudes avec ton parcours. J’ai, par exemple, vécu à l’étranger ; je n’hésiterai donc pas à contacter une personne qui aura vécu dans le même pays.

Comment abordais-tu les discussions ?

Je pose les questions et je les laisse parler. Je pars du principe que c’est moi qui apprends d’eux, et non l’inverse. S’ils veulent en savoir plus sur mes motivations ou mon parcours, ils me demanderont.

Je les questionnais sur leur travail et leur parcours, même si je m’étais déjà renseigné sur LinkedIn. Ne posez pas de questions techniques, comme sur le calcul du WACC ou sa méthode préférée de valorisation. A Londres, le fit (ou le relationnel) compte beaucoup.

Comment as-tu préparé les tests en ligne ?

C’est simple : tu fais un faux compte et/ou tu le fais à plusieurs.

Les entretiens pour le Summer Internship chez Nomura

Quelle est l’étape suivante ?

Pour le Summer Internship chez Nomura, le premier tour est un entretien téléphonique de 20 minutes. C’était 1 mois après l’envoi de la candidature. Aucune question technique, c’était uniquement du fit et de l’actualité.

L’anglais est-il un problème ?

Je suis bilingue, donc je n’ai pas eu de problème particulier. Si vous avez du mal en anglais, n’hésitez pas à répéter en boucle pour vous préparer, comme si vous appreniez un texte. Il faut quand même que ça reste spontané.

On peut faire des fautes, ce n’est pas un problème. Chez Nomura, et plus généralement dans les banques à Londres, il y a beaucoup d’étrangers dont l’anglais n’est pas la langue maternelle.

Quelle est l’étape après l’entretien téléphonique ?

Pour le Summer Internship chez Nomura, on est rappelé très peu de temps après pour passer l’Assessment Center, ou AC.  On le passe environ 1 semaine après. Même si l’attente peut être longue après l’envoi de la candidature, tout s’enchaîne assez vite une fois rappelé pour le premier tour.

Il faut donc savoir être patient et continuer à networker, c’est toujours utile. Il faut également préparer ses entretiens en avance et ne pas attendre d’être recontacté pour les travailler.

Comment se passe l’Assessment Center chez Nomura ?

La logistique

On te paie le billet de train pour venir. Je trouve qu’en tant que Français, on part avec un désavantage puisqu’il faut se lever tôt pour ensuite faire environ 500 km en Eurostar. Les étudiants anglais ont simplement à prendre le métro.  Les aspects logistique et transport peuvent être assez stressant. Cela peut, par exemple, être désagréable d’arriver à Londres en costume, sans parapluie, alors qu’il pleut. Cela dit, on n’a pas fait tout ce trajet et passé toutes les étapes de recrutement pour rien ! On va donc tout donner, on est très motivé.

Mon Assessment Center a duré 5 heures, de 9h à 14h. Il y a 5 tours pour l’AC du Summer Internship de Nomura, dont une étude de cas.

L’étude de cas

J’ai eu un cas M&A. Attention, le cas est différent si on postule en DCM ou Leveraged Finance. Mon sujet était le rachat d’une entreprise de boissons par Heineken. Il fallait faire une valorisation par DCF : c’était assez basique. Vu que les Français ont en général des formations avec une spécialisation en finance et des stages dans le secteur, il est peu probable de se planter. C’est comme ça qu’on peut se démarquer.

Il ne faut pas non plus le prendre à la légère. Il y a déjà le stress à prendre en compte. A la fin de l’heure de préparation, tu dois présenter le cas devant un Analyste. C’est un travail individuel, pas une présentation collective. L’Analyste pose beaucoup de questions et va creuser un peu, même s’il n’est pas utile de trop rentrer dans les détails. La présentation ne dure que 20 ou 25 minutes, il faut donc aller droit au but.

Les entretiens

Les entretiens ont lieu avec des banquiers plus seniors de différentes équipes. Je suis passé avec des gens des équipes M&A, DCM et Syndicated Loans. Les questions sont plus axées sur le fit, et non plus sur la technique. Il faut savoir que chez Nomura, les lettres de motivation sont lues et peuvent être utilisées pendant l’entretien. Dans la candidature, il fallait parler d’un article qui nous avait marqués. On m’a donc questionné dessus. Beaucoup de banques ne le font pas.

Il ne faut pas hésiter à parler aux autres candidats. Même si on est en compétition avec eux, il faut savoir rester souriant, humble et à l’écoute. Il ne faut surtout pas être agressif.

L’offre

Chez Nomura, on était rappelé le lendemain, voire dans la journée. Sur les 6 candidats en Assessment Center, seuls 3 ont eu l’offre.

Le Summer Internship chez Nomura

Dans quelle équipe étais-tu ?

J’étais en M&A, dans l’équipe Natural Ressources.

Quel est le profil des autres stagiaires ?

Nous étions 6 Français sur une cinquantaine. Les Français avec qui j’étais étaient en master en management ou finance. Ils venaient de l’ESSEC, l’ESCP, l’EDHEC.  Il y avait deux étudiants d’HEC mais ils étaient allemands. Sans un background financier, je pense que c’est compliqué d’avoir un entretien.

A l’inverse, les Anglais auront, par exemple, des parcours en littérature ou biochimie et sortent d’Oxford ou Cambridge. C’est assez varié en termes de nationalités.

A quoi ressemble une journée de travail ?

On n’est pas réputé pour faire les 35 heures quand on est en M&A à Londres ! (rires) L’avantage d’être dans une grosse banque d’affaires, ce que les stagiaires ne vont pas s’occuper des tâches pénibles, comme coller des logos ou de la recherche d’informations pour un Public Information Book (PIB). C’est externalisé.

Cela ne veut pas dire pour autant que le stage sera plus tranquille. J’ai pu faire de la modélisation financière sur un projet de fermes éoliennes. J’ai pu aussi travailler sur un pitch en italien en lien avec un aéroport. Tu peux travailler sur des sujets qui te plaisent. L’autre avantage à travailler dans une grosse banque d’affaires et que tu as accès à beaucoup de bases de données. En plus de ça, les informations sont plus faciles à trouver vu que tu travailles en général sur des transactions impliquant des grandes entreprises. Il y a moins cet aspect d’enquête inhérent au small ou mid cap, que ce soit en M&A ou en Private Equity.

Attention à bien rendre un travail de qualité, quelle que soit la mission. On ne sera pas plus indulgent s’il y a une faute dans le modèle ou dans la présentation. Il faut toujours être rigoureux.

Sur quels types de deals as-tu travaillé ? Avais-tu l’impression d’être impliqué ?

J’ai pu travailler sur une autoroute en Espagne, un oléoduc en Arabie Saoudite, un projet pétrolier et gazier en France et un projet ferroviaire, également en France. Les projets étaient variés.

Le niveau d’implication est moins élevé je trouve. Lorsque tu es dans une petite équipe de M&A ou de Private Equity, on compte vraiment sur toi. Moins il y a de personnes et plus le stagiaire est impliqué. Il n’y a pas de meilleure configuration, chacun voit midi à sa porte. Dans une petite équipe, tu seras plus exposé mais on attendra plus de toi. A l’inverse, tu auras peut-être moins de pression dans une grande équipe. Dans les deux cas, vous travaillez quand même énormément.

Quels étaient tes horaires ?

Les journées calmes commençaient vers 9h et finissaient vers 21h, sachant qu’on travaillait tous les week-ends. Les journées les plus chargées finissaient plutôt vers 3h ou 4h du matin.

Il ne faut pas croire qu’il y a moins de travail en août. Ce n’est pas comme en France.

Quel est le salaire pour les stagiaires ?

Ils sont payés comme les analystes, soit 50 000 livres par an, prorata. C’est cependant net d’impôt, ce qui est un bel avantage.

Ambiance, logistique et conseils

Parlons logistique. Conseilles-tu de te prendre un bel appartement mais loin ou un appartement moyen, voire médiocre, mais proche ?

J’ai eu la chance d’avoir un appartement exceptionnel. Je n’habitais pas très loin de Nomura et j’avais une piscine, un jacuzzi, un rooftop et une salle de musculation. Personnellement, je vous conseille d’avoir un appartement sympa. Même si on n’y passe pas beaucoup de temps, il est important de s’y sentir bien. C’est sympa aussi de se mettre en colocation. Mon colocataire était d’ailleurs dans mon équipe : on travaillait ensemble, mangeait ensemble et vivait ensemble. L’équipe croyait que nous étions en couple ! (Rires)

Évitez de choisir un appartement à plus d’une demi-heure de métro. Il faut arriver parmi les premiers pendant le Summer Internship. Autant donc économiser de précieuses heures de sommeil.

Te sentais-tu aidé par tes collègues ?

Je trouve que les gens étaient bienveillants, bien plus qu’en France. Mon équipe était très agréable. En Summer Internship, il faut poser un maximum de questions. Cela montre que tu es intéressé par le métier. En plus de ça, personne ne t’en voudra si tu ne sais pas. Tu n’es qu’un stagiaire. Ce conseil est d’ailleurs applicable à la finance en général.

Quels conseils as-tu à donner aux futurs stagiaires ?

N’hésitez pas à poser des questions. Soyez rigoureux ; on vous jugera sur des erreurs facilement évitables. Parlez à votre équipe, prenez des cafés avec vos collègues. C’est important.

Avec le recul, comment as-tu trouvé l’expérience chez Nomura ?

C’était une des plus belles expériences de ma vie ! Nous étions une cinquantaine à venir du monde entier. Nous travaillions ensemble la journée et sortions ensemble le soir et le week-end. Les autres stagiaires avaient même organisé un anniversaire surprise pour moi ! L’ambiance était incroyable. Je n’ai pas ressenti d’esprit de compétition chez Nomura.

Nous avions aussi la chance d’être complètement intégré aux équipes. Même si tu travailles beaucoup, des événements viennent ponctués l’expérience, comme un one-man-show à Picadilly Circus ou des verres sur la terrasse du bâtiment tous les jeudis (avec une belle vue sur la Tamise) … Je le recommande chaudement.

Quels sont les aspects positifs d’un Summer Internship chez Nomura ?

En tant que Français, cela vous fait une expérience à l’étranger dans un des plus grands centres financiers du monde, dans une banque renommée. La sectorisation te permet de développer une certaine expertise, même en 3 mois. La formation d’une semaine au début du programme te permet aussi d’être efficace.

J’avais en revanche l’impression de ne plus avoir de vie privée. Même si ces 3 mois se sont très bien passés, cela peut devenir pesant d’être constamment avec les mêmes personnes. On travaille beaucoup et en plus de ça, il faut participer aux activités proposées en dehors des heures de travail.

L’expérience se revend-elle bien ?

Oui, sans problème. J’ai eu ensuite des offres de CDI dans de belles boutiques M&A.

Le mot de la fin : quels conseils aurais-tu à donner à quelqu’un voulant travailler en M&A ?

Je conseille d’avoir au moins une expérience en large cap. Même si vous voulez travailler en small ou mid cap après, c’est toujours intéressant de passer avant par du large.

Désacralisez également les entretiens. Ne vous dites pas qu’ils ne prennent qu’un petit pourcentage de candidats. Vous ne jouez pas votre vie, vous pouvez toujours rebondir après.

Merci à toi pour cette interview !

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos

A propos

Le Petit Analyste

Bienvenue sur le site du Petit Analyste. Interviews de professionnels de la finance, présentations de formations ou encore conseils pour les Summer Internships, tout ce qu'il faut savoir pour réussir sa carrière en finance.

Les Réseaux Sociaux

×