Vous aurez appris beaucoup de choses en école : travailler en groupe quand le groupe se résume à vous, négocier avec l’administration pour valider en tant qu’expérience humanitaire vos 2 mois de surf à Bali ou encore gérer les révisions de dernière minute. Mais on ne vous a malheureusement jamais appris à trouver un emploi en finance.

Trouver le bon stage

Renseignez-vous avant de signer votre convention de stage de fin d’études. Voici quelques pistes de réflexion :

  • L’équipe ou la banque a-t-elle l’habitude de piocher ses analystes parmi ses anciens stagiaires ?
  • Comment est composée l’équipe ? Peu de chance que l’équipe ait besoin d’un junior s’il y a déjà 4 analystes dans une équipes de 10. A l’inverse, ils risquent de devoir recruter s’ils ont 2 analystes pour 15 personnes.
  • De quand date le dernier recrutement de junior ? Si les analystes sont là depuis 2 ou 3 ans, il y a des probabilités non négligeables pour qu’ils partent dans les mois qui viennent (surtout après la période des bonus)
  • S’il n’y a pas de place pour vous, est-il possible d’aller dans une autre équipe, voire un autre métier ? Les grandes banques comme la BNP ou Société Générale proposent plus de métiers que les petites boutiques de M&A.

Je vous conseille de contacter les stagiaires en poste. Ils sont au courant des arrivées et des départs d’analystes. Ils savent également où vont les anciens stagiaires. Cherchez-les sur LinkedIn, envoyez-leur un message et organisez un call. Simple et efficace.

Le VIE, CDI du pauvre ou stage de riche ?

Les banques françaises en raffolent, les étudiants en questionnent l’utilité. Pour ceux qui auraient vécu dans une grotte au cours des 10 dernières années, le VIE est un contrat d’une durée d’un an ou deux à l’étranger.

L’employabilité : tout dépend du métier dans lequel vous voulez travailler. En financement par exemple (export, project…), les équipes sont assez petites et ils ont l’habitude de recruter leurs analystes du pool de VIE. Sachant qu’il y a peu de turnover et pas énormément d’équipes à Paris, il peut être intéressant d’envisager l’option VIE. A l’inverse, un VIE à Londres en M&A n’est peut-être pas forcément le choix le plus judicieux vu le nombre d’équipes et le turnover.

Dernier point, j’ai entendu dire que les RH anglais connaissaient le système du VIE. Il serait donc possible de négocier l’ancienneté pour ne pas commencer un CDI en tant qu’analyste 1 dans une banque anglo-saxonne par exemple.

La destination : chacun voit midi à sa porte. Certaines personnes seront plus attirées par la réputation de la banque ou du métier alors que d’autres vont privilégier la destination. A vous de voir quelles sont vos priorités ! 

Le salaire : c’est sûrement le point le moins discutable. Oui, vous serez moins payé qu’en CDI, c’est un fait. Votre fixe est moins élevé et votre bonus inexistant. En plus de ça, vos horaires ne seront pas plus légers que ceux des analystes. Le VIE offre toutefois quelques avantages que vous pourrez retrouver ici.

Le summer, le saint graal de l’étudiant

Je ne vais pas en parler en détails vu le nombre d’articles que vous pourrez trouver sur la toile. Préparez bien vos candidatures, ne bâclez pas vos essais et lettres de motivation, passez les tests en ligne sérieusement, contactez des gens en poste pour en savoir plus sur le fonctionnement de chaque banque et équipe, allez aux événements de networking et croisez les doigts.

Les chasseurs de tête, option méconnue

Contrairement à ce que l’on pense, les chasseurs de tête peuvent aider les jeunes diplômés à s’insérer dans le marché du travail. Ils ne sont pas uniquement réservés aux personnes avec plusieurs années d’expérience. Quelques noms de chasseurs de tête à la City : Dartmouth Partners, Goodman Masson, Selby Jennings, One Search, Circle Square … N’hésitez pas à rajouter les chasseurs de tête sur LinkedIn.

D’expérience, je ne miserai pas tout sur eux. Ils préfèrent quand même les gens avec au moins 1 ou 2 années d’expérience. Mais avec les bons stages et en montrant qu’on est motivé, il est possible de se faire remarquer et de décrocher une offre.

J’ai fini mon stage de fin d’études mais je n’ai pas eu d’offre de CDI ou de VIE. Les candidatures pour les summer sont déjà passées, les chasseurs de tête ne s’intéressent pas à moi et mes parents vont me virer de la maison si je ne trouve pas de travail. Que faire ?

Je vous déconseille fortement d’attendre que des offres d’emploi soient publiées. Il y en a trop peu pour trop de candidats. Prenez les devants et aller chercher vous-même les offres. Voilà ce que ça donne concrètement.

Quelques mois avant la fin de votre stage, commencez à lister sur Excel les banques et les équipes qui vous intéressent. Visez large, ne vous restreignez pas au top 3 ou 5. Grâce à Google, faites un listing des gens qui travaillent dans ces équipes. C’est simple, si par exemple l’ECM vous intéresse, tapez « ECM Nom de la Banque Lieu Linkedin » sur Google (« ECM Barclays London Linkedin » par exemple). Vous devriez avoir une liste de noms de personnes travaillant dans ces équipes. Repérez les personnes avec plusieurs années d’ancienneté. Eviter le jeune analyste qui vient de commencer il y a 2 mois et le MD Head Europe qui est là depuis 15 ans. Mettez ensuite les personnes qui vous paraissent intéressantes dans votre Excel.

Rédigez votre message de présentation. Soyez clair et concis : études, expériences et ce que vous cherchez (un travail, normalement). Pas d’email de 20 lignes, 10 lignes maximum tout compris sont largement suffisantes. Envoyez ensuite cet email aux personnes que vous aurez repérées. Il est en général assez simple de trouver l’email professionnel : nom.prenom@banque.com Dans le pire des cas, quelques minutes sur google suffiront à trouver le format de l’email.

Notez sur votre Excel la date à laquelle vous avez envoyé votre premier mail. Si vous n’avez aucune réponse, relancez le une semaine après. Si vous avez une réponse, notez la dans votre fichier de suivi.

Une fois l’entretien décroché, à vous de jouer !

About the Author

Related Posts

Le Petit Analyste vous amène aujourd’hui au cœur de la banque privée, ou private banking. Très bonne...

Le Petit Analyste vous fait découvrir aujourd’hui le monde de l’Inspection Générale de la BPCE. Très...

Vous venez d’arriver à la fac ou en école et vous aimeriez mieux connaître les marchés financiers ?...

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.