Les écoles de commerce ouvrent de plus en plus leur porte aux étudiants qui ne sont pas passés par la case classe préparatoire. Ce sont les fameuses admissions parallèles, qui peuvent vous ouvrir les portes de la finance si vous n’avez pas choisi la bonne formation après le baccalauréat. Admission parallèle et finance, par ici la lecture !

Intégrer la bonne formation

Je fais des études qui n’ont strictement aucun rapport avec la finance. Par quoi dois-je commencer pour intégrer le monde de la banque d’affaires ?

La banque d’affaires est, à tort ou à raison, plus ou moins élitiste.  A Paris, on va généralement retrouver des personnes issues :

  • Des écoles du commerce du top 5 (HEC, ESSEC, ESCP, EMLyon, EDHEC) voire éventuellement du top 10,
  • Des meilleures écoles d’ingénieurs (Polytechnique, Centrale Paris, Mines Paris, Ecole des Ponts…),
  • Et quelques universités, comme Sciences Po et son Master Finance et Stratégie, Dauphine et certaines formations de Assas et Sorbonne.

Même constat à Londres où un bon paquet de français viennent du top 5. Vous devez donc venir d’une de ces formations pour optimiser vos chances. Si vous n’avez pas fait de classe préparatoire, pas de panique. Toutes les écoles de commerce proposent des admissions parallèles, avec chacune ses critères d’admission. A vous de regarder sur les différents sites.

Attention toutefois à ne pas surestimer l’élitisme de la finance. La finance rassemble des métiers qui vont de l’Export Finance au Private Equity en passant par Sales dans des entreprises telles que la Banque Postale, Blackstone ou Natixis. Toutes les équipes de toutes les banques ou boutiques ne recrutent pas forcément du double-diplôme HEC-Polytechnique. Vous pourrez très bien avoir une carrière sympathique en effectuant une formation réputée dans une bonne université ou une école entre le top 5 et 10.

Je suis un peu perdu entre Mastère Spécialisé et programme Grande Ecole. Quelles sont les différences ? Quel est le meilleur choix ? 

Avantages et inconvénients

Un programme Grande Ecole est plus long et permet donc de peaufiner son parcours en alignant les belles expériences et en créant son réseau. Il permet aussi en général d’être plus impliqué dans la vie de l’école. Dernier point et non des moindres, il est possible d’effectuer la formation en alternance selon les écoles. Cela vous permet d’avoir une expérience professionnelle conséquente et de ne pas payer ses frais de scolarité.

A l’inverse, le Mastère Spécialisé permet de rentrer dans la vie active plus rapidement, de se concentrer uniquement sur la finance (adieu les cours de marketing ou de logistique) et d’être entouré d’élèves souhaitant travailler dans le secteur.

Choisir la formation selon son parcours

Le choix entre un Mastère Spécialisé et un programme Grande Ecole dépend surtout de votre parcours. Si vous n’avez aucune expérience en finance, il est préférable de postuler à un programme Grande Ecole. Vous pourrez ainsi prendre le temps de construire votre CV en 2 ou 3 ans Si par exemple votre rêve est de travailler en M&A, vous pouvez faire un premier stage en audit, puis une première partie de césure en M&A suivi, si vous le souhaitez, d’un autre stage en rapport avec le métier (M&A en entreprise, Private Equity, conseil en stratégie, ECM…). Vous postulez en parallèle aux summer internships à Londres. Votre scolarité se finira ensuite avec un summer ou un stage classique, en espérant convertir en CDI dans les deux cas !

A l’inverse, une personne qui a déjà une ou plusieurs expériences significatives en finance devrait plutôt postuler en Mastère Spécialisé. Si la personne souhaite travailler là encore en M&A, un Mastère Spécialisé lui permettra de commencer directement dans le métier voulu tout en lui ouvrant les portes d’institutions plus prestigieuses si l’école est cible.

Le Mastère Spécialisé est également envisageable si vous avez une formation technique, comme ingénieur, et que vous souhaitez travailler en finance de marché. Même si vous n’avez pas d’expérience dans le milieu, votre maîtrise des mathématiques complétée par la formation du Mastère Spécialisé vous permet d’être crédible auprès des recruteurs en finance de marché.

J’ai bien compris qu’il fallait une bonne école pour maximiser mes chances en finance. Mais mon parcours n’a aucun rapport avec ce secteur, comment puis-je intégrer une bonne formation ?

Comme évoqué plus haut, les écoles de commerce proposent des admissions parallèles. Pour optimiser vos chances d’intégrer le programme de votre choix, vous devez :

  • Avoir de bonnes notes et de bons résultats aux tests d’entrée et,
  • Avoir des expériences intéressantes, idéalement liées à la finance.
Les notes

Les notes sont la base de votre candidature. Sans bonne note, vous pouvez faire une croix sur les meilleures écoles. Comme je l’ai écrit plus haut, ça ne veut pas forcément dire que votre carrière est finie si vous n’avez pas HEC ou l’ESCP. Mais ce serait dommage de se priver de bonnes opportunités. Travaillez donc sans relâche et ne mettez aucun semestre ou matière de côté. Il en va de même pour les tests nécessaires pour intégrer les écoles de commerce (TAGE-MAGE ou TOEFL en général). Travaillez-les sérieusement. Et pour les littéraires qui pensent qu’ils ne réussiront jamais le TAGE-MAGE car il y a trop de calculs : aucune excuse. Prenez le temps nécessaire pour être prêt le jour J. Comme disait Arnold Schwarzenegger : “You can have results or excuses, not both“.

Les expériences

L’autre point important est la densité de votre CV. Multipliez les expériences professionnelles, idéalement liées à la finance. Même une expérience de 2 mois dans un petit cabinet d’audit de votre ville sera toujours plus intéressante qu’un été passé à la plage à siroter des caïpirinhas. Soyez réaliste et ne visez pas uniquement les meilleurs stages dans les meilleures banques. Mieux vaut un stage en back-office dans une petite banque que rien du tout. Si vous avez un peu d’argent de côté, vous pouvez postuler pour une université d’été en finance, comme celle proposée par la London School of Economics. Cela montrera votre intérêt pour le secteur et votre sérieux si vous vous en sortez avec de bonnes notes. Regardez également du côté des MOOC.

Ne négligez pas non plus les expériences extra-scolaires : impliquez-vous si possible dans une association ou assimilé. Par pitié, ne vous inscrivez pas à la Croix Rouge ou aux Restos du Coeur pour simplement rajouter une ligne sur le CV. Ce n’est pas honnête. Inscrivez-vous plutôt à une association qui vous plait. Cela sera beaucoup plus simple de vous impliquer et cela vous rendra intéressant pendant les entretiens.

Super, mais comment je peux en savoir plus sur la finance et ses métiers ? Je suis dans une formation qui n’a aucun rapport avec ce milieu et mes parents n’y connaissent absolument rien, tout comme mes amis.

Pas de panique ! On n’attendra pas d’un étudiant de deuxième année de fac de sociologie qu’il sache faire un modèle LBO à partir d’une feuille blanche. Il faut toutefois qu’il connaisse au moins les grands métiers de la finance et leurs différences. Avec internet, vous avez dorénavant accès à énormément d’informations sur le monde de la banque d’affaires. Faites un tour sur les sites listés ici, ça devrait vous aider.

Soyez aussi au courant de l’actualité financière et économique (décision de banques centrales, rachats d’entreprises, IPO …). Pour cela, lisez les Echos, Bloomberg, le Financial Times, l’Equipe, le Wall Street Journal et tout autre média économique et financier (cherchez l’intrus).

Dernier point, peut-être le plus important : contactez des professionnels. LinkedIn est votre ami. Évitez de contacter des professionnels trop seniors, comme des Vice-Presidents ou des Managing Directors. Visez plutôt des Analystes ou des Associates. Cela mériterait un article à part entière mais pour faire simple, préparez en amont votre discussion. Si par exemple vous envoyez un message à un Analyste en ECM, lisez tout ce que vous pouvez trouver sur l’ECM. Cela vous évitera de poser des questions dont la réponse est évidente. Évitez également les questions liées aux salaires.

J’ai discuté avec une dizaine de professionnels, j’ai une bonne idée des différents métiers et j’ai vendu un rein pour m’abonner au Financial Times. Je n’ai malheureusement réussi à avoir aucune expérience professionnelle en finance sur le CV. Est-ce rédhibitoire pour défendre un projet dans ce secteur ?

Ce qui est décrit plus haut, à savoir des expériences professionnelles et extrascolaires liées à la finance, est la situation idéale. Un certain nombre de candidats n’ont pas d’expérience dans le secteur, même ceux intégrant les meilleures écoles comme l’ESSEC ou l’ESCP. On peut par exemple citer les étudiants en droit, à Sciences Po ou en pharmacie. Ils avaient toutefois d’autres atouts : de bonnes notes, des expériences professionnelles intéressantes (même sans être en finance), des expériences extra-scolaires solides, des notes aux tests d’entrée bien au-dessus de la moyenne, une formation sélective …

Votre dossier est jugé dans son ensemble, ne laissez rien de côté.

Une fois dans la formation de vos rêves

Après une année de dur labeur, j’ai intégré la formation pouvant me mener vers le métier de mes rêves. C’est bon, je vais avoir une belle carrière ?

Tout d’abord, félicitations ! Vous n’avez toutefois fait que la moitié du chemin. Avoir une belle formation ne vous garantit en rien le job de vos rêves, même si cela facilite grandement la tâche. Vous devrez toujours aligner les belles expériences sur votre CV, avoir des notes correctes et créer votre réseau. La concurrence est rude, à vous de vous démarquer.

Que dois-je faire avant la rentrée pour être préparé au mieux ?

Beaucoup de nouveautés

Une fois admis dans la formation, vous devez immédiatement chercher un appartement, comprendre le fonctionnement des cours et spécialités, repérer vos échanges et double-diplômes préférés, s’inscrire aux différents clubs de sport, repérer les associations intéressantes et surtout vous faire des amis. Cela laisse peu de temps pour réfléchir à l’optimisation de votre carrière de futur banquier. Pas de panique, Le Petit Analyste est là pour vous donner un coup de main. Prenons 2020 comme année de référence, avec une rentrée en septembre.

Un été studieux

Profitez de l’été qui précède la rentrée pour refaire votre CV, préparer vos lettres de motivation, repérer les banques qui vous intéressent et surtout créer une liste de personnes à contacter dans chacune de ses banques. Vous serez ainsi prêt pour postuler au Spring Week dès que les candidatures ouvrent, c’est-à-dire vers septembre et octobre pour la grande majorité des banques. Si vous arrivez à avoir une offre, vous serez envoyé à Londres pendant 1 semaine environ vers avril 2021. A la fin de votre Spring Week, vous pourrez éventuellement avoir une offre pour un  un Summer Internship pendant l’été 2022. Si vous convertissez ce Summer Internship, vous aurez une offre de CDI pour commencer à l’été 2023.

Le plan B

Si les candidatures aux Spring Weeks ne sont pas concluantes, ne paniquez pas. Il vous reste quelques mois avant de devoir trouver un stage classique. Cela dépend des formations mais vous devrez probablement trouver un stage entre mars et septembre 2021. Profitez-en pour vous renseigner sur les expériences possibles selon votre parcours. Une fois votre stage sécurisé, vous pourrez ensuite ajouter cette expérience sur votre CV et postuler ainsi aux Summer Internships de 2022 dont les candidatures ouvrent vers septembre 2021. Et même si les candidatures aux Summer Internships ne donnent rien, vous pourrez très bien trouver un CDI ou un VIE suite à un stage classique.

Je travaille comme un acharné depuis plusieurs années et je viens d’intégrer une formation cible en admission parallèle. Dois-je encore rester enfermé chez moi et viser plus de 16 de moyenne ?

Non, ce n’est plus utile. A Paris, les banques, boutiques et fonds ne demanderont pas vos notes. La mention d’une formation cible suffit. Vous pouvez donc vous reposer un peu et profiter de la vie étudiante. Attention toutefois à ne pas vous relâcher complètement. Les banques anglaises font attention aux notes. Ne validez donc pas tout à 10.

C’est noté. Dois-je quand même prendre tous les cours et options en rapport avec la finance ?

Ce n’est pas une obligation puisque comme pour les notes, les banques françaises ne regardent pas vraiment les matières que vous avez eues. A Londres, on s’attachera plutôt à la moyenne. Se spécialiser en finance peut toutefois être (très) utile pour 2 raisons. Si vous n’avez aucune base, cela permettra de vous préparer en partie pour les entretiens. Vous devrez toutefois compléter vos connaissances avec ce que vous pourrez trouver sur internet pour être prêt le jour J. S’inscrire aux cours de finance vous permettra également de côtoyer des étudiants intéressés par la matière. Vous créerez ainsi votre réseau professionnel puisque vous évoluerez dans le même secteur que ces personnes dans les années à venir.

L’école m’offre la possibilité d’effectuer ma scolarité en alternance. Est-ce intéressant si on veut travailler en finance ?

La réponse dépendra de votre projet professionnel et de l’alternance visée. Si vous voulez profiter de votre scolarité pour découvrir différents métiers et que l’alternance vous en empêche, choisissez plutôt de faire des stages. Si vous avez déjà une idée précise de ce que vous voulez faire, que vous en êtes sûr et que l’offre correspond, allez-y !

En général, les étudiants qui veulent se diriger vers les carrières les plus “élitistes” en finance, à savoir le M&A et le Private Equity, ont tendance à privilégier les stages. Cela leur permet de monter en gamme entre chaque expérience, faire une césure M&A puis Private Equity et postuler en Summer Internship.

J’ai vu que mon école ou université possédait une association de finance. Faut-il l’intégrer et nager parmi les (bébés) requins ?

Rien ne vous oblige à l’intégrer mais comme pour les cours de finance, cela a plusieurs avantages. Vous serez en contact avec des étudiants passionnés ce secteur. Vous commencez ainsi à créer votre réseau. Ces étudiants ont souvent plus d’expériences que vous. Vous pouvez donc les solliciter si vous avez des questions sur une banque ou un métier en particulier. Ils ont également en général plus de documents vous permettant de préparer les entretiens. Dernier point, vous pouvez également prendre des responsabilités au sein de l’association. Ce sera bien vu pendant les candidatures et entretiens pour les summer internships.

Je n’ai pas fait de classe préparatoire, les portes des grandes banques me seront fermées à jamais ?

Non, absolument pas. Il y a chaque année un nombre non négligeable d’étudiants venant d’admission parallèle et recontactés pour des stages, summer internships ou CDI chez les plus grandes banques : Rothschild, Goldman Sachs, Citi, Morgan Stanley, Lazard… Comme un étudiant venant de classe préparatoire, vous devez construire un CV cohérent avec les meilleures expériences possibles pour pouvoir être ensuite rappelé.

About the Author

Related Posts

Sorry, nothing here!

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.